AcquisitionActualitéTech

Après Bouygues et Numericable, Iliad (Free) réfléchirait à une acquisition de SFR

Une telle fusion avait déjà été rejetée l’année dernière par l’Autorité de la concurrence

Nouveau rebond dans l’affaire du rachat qui s’apparente de plus en plus à une partie de monopoly entre les acteurs français des télécoms. Vivendi, la maison mère de l’opérateur au carré rouge, a confirmé hier « avoir été approché par Altice en vue d’un rapprochement entre SFR et Numericable » tout en confirmant qu’ « aucune offre formelle n’a été reçue par Vivendi ». Une annonce qui visiblement n’a pas échappé à Bouygues qui, selon Le Figaro, étudierait la possibilité de déposer une contre-offre et éviter ainsi l’isolement. L’opérateur aurait même mandaté HSBC et Rothschild pour évaluer une telle option.

Désormais, ce serait Iliad, propriétaire de Free, qui se pencherait à son tour sur le dossier SFR selon Les Echos, même si aucune proposition formelle n’aurait été déposée. Un scénario qui pourrait rapidement être contre-circuité puisque l’Autorité de la concurrence s’était opposée à un rapprochement entre les deux opérateurs pour éviter une trop forte concentration de marché. Comme le précise le journal, tous les acteurs seraient désormais à l’affût à l’exception d’Orange. La tâche n’en sera que plus difficile pour Numericable.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Après Bouygues et Numericable, Iliad (Free) réfléchirait à une acquisition de SFR
Résultats trimestriels: les Gafa, toujours plus forts malgré les critiques?
Après les sanctions contre Huawei, Samsung affiche des résultats exceptionnels
Avec 10,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, Orange confirme ses objectifs en dépit de la crise
Jeux mobiles: la licorne Scopely lève 340 millions de dollars auprès de Wellington Management
Moratoire sur la 5G: Cédric O défend une «technologie indispensable» face à la maire EELV de Strasbourg
Grâce au cloud, Microsoft surpasse les attentes du marché