ActualitéLes levées de fondsMarketing & CommunicationTech

Marketing sur Facebook : la start-up allemande Facelift lève 15 millions d’euros

Le fonds d’investissement estime que cette opération donne « le coup d’envoi de la consolidation de ce marché ».

Spécialisée dans l’édition de solutions marketing pour les professionnels sur Facebook, la start-up allemande Facelift vient de lever 15 millions d’euros auprès de Corporate Finance Partners, un fonds d’investissement allemand qui cible les entreprises technologiques et Internet. Elle compte en profiter pour accélérer sa croissance internet et externe. « Dans les prochains 18 mois, nous avons pour objectif de renforcer nos effectifs à hauteur de 150 employés, d’appuyer la croissance internationale, et d’amener des produits innovants sur le marché avec une plus grande réactivité. Dans les secteurs pertinents, nous pourrons possiblement envisager l’acquisition de spécialistes » explique Benjamin Schroeter, le PDG.

Fondée à Hambourg, en Allemagne, en 2011, la société a créé plusieurs produits, commercialisés en SaaS (comme des services, ndlr), faisant l’intermédiaire entre les marques et le réseau social afin de créer, gérer et évaluer des campagnes. Doté de 60 employés, elle revendique un protefeuille de plus de 500 marques dont Bayer, Deutsche Bahn, Telefonica et Philips. « Avec cet investissement, Facelift sera en mesure d’étendre très rapidement un business model qui a fait ses preuves » selon Andreas Thümmler, le président de Corporate Finance Partners. « Ce faisant, Facelift donne aussi le coup d’envoi de la consolidation de ce marché » estime-t-il.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Marketing sur Facebook : la start-up allemande Facelift lève 15 millions d’euros
[DECODE Brésil] Le Brésil est-il une terre de marketing d’influence ?
apple
Apple: pourquoi le chef de la sécurité est-il accusé de corruption?
Altice Europe: Patrick Drahi lance une offre publique pour retirer le groupe de la Bourse
L’e-santé, secteur de prédilection de la Nouvelle-Aquitaine
Réseaux sociaux: après les innovations, l’uniformisation?
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur