ActualitéBusinessTech

Après le Congrès américain, Mark Zuckerberg va s’expliquer devant le Parlement européen

Nouvel épisode dans le feuilleton Facebook/Cambridge Analytica. Après avoir répondu pendant deux jours aux questions des élus du Congrès américain en avril, Mark Zuckerberg va également se rendre à Bruxelles pour livrer ses explications devant le Parlement européen sur les pratiques du réseau social portant atteinte à la vie privée des utilisateurs.

Le patron de Facebook accède ainsi à la requête des eurodéputés, qui réclamaient sa venue depuis un mois en plein scandale Cambridge Analytica. Cette société britannique, qui vient de mettre la clé sous la porte, est accusée d’avoir siphonné les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs du réseau social à des fins politiques. En France, environ 210 000 utilisateurs sont concernés par cette affaire. La date de venue de Mark Zuckerberg à Bruxelles n’a pas encore été indiquée, mais Antonio Tajani, le président du Parlement européen, espère qu’elle interviendra «dès la semaine prochaine».

Si le PDG du réseau social s’envole bel et bien pour Bruxelles la semaine prochaine, sa venue au Parlement européen coïnciderait avec l’entrée en application du RGPD, prévue le 25 mai prochain, qui impose un cadre plus strict aux entreprises opérant dans l’Union européenne pour le traitement et la circulation des données personnelles. Facebook étant régulièrement critiqué pour ses pratiques ne respectant pas la vie privée de ses utilisateurs, le timing serait hautement symbolique (et cocasse).

Des rencontres à huis-clos à Bruxelles et un entretien avec Macron à l’Élysée

Pour le président du Parlement européen, la venue de Mark Zuckerberg marque une avancée dans les relations entre Bruxelles et le réseau social aux 2 milliards d’utilisateurs. «Nos citoyens méritent une explication complète et détaillée. Je salue la décision de Mark Zuckerberg de comparaître en personne devant les représentants de 500 millions d’Européens. C’est un pas dans la bonne direction pour rétablir la confiance», a déclaré Antonio Tajani. A cette occasion, le patron de Facebook rencontrera les dirigeants des groupes politiques au Parlement européen, ainsi que le président et le rapporteur de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires extérieures. Toutefois, contrairement à ce qu’espéraient la plupart des eurodéputés, les rencontres se tiendront à huis-clos.

Outre les membres du Parlement européen, Mark Zuckerberg sera également reçu le 23 mai par Emmanuel Macron à l’Élysée, aux côtés d’une cinquantaine de dirigeants du numérique, à l’image de Satya Nadella (Microsoft) et de Brian Krzanich (Intel). Le Figaro rapporte également qu’un entretien bilatéral sera organisé entre le patron de Facebook et le président français, au cours duquel «les discussions vont être assez rudes», selon l’Élysée. Également invité par le Parlement britannique, Mark Zuckerberg a refusé de faire le voyage jusqu’à Londres pour répondre aux questions des députés britanniques.

Bouton retour en haut de la page
Après le Congrès américain, Mark Zuckerberg va s’expliquer devant le Parlement européen
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs