ActualitéMarketing & CommunicationMedia

[Parité] aufeminin.com lance le premier baromètre des twitteuses à suivre

Pourquoi les femmes ne représentent-elles qu’un tiers des utilisateurs français de Twitter alors que la parité règne en ce domaine aux Etats-Unis ?

Le groupe aufeminin.com décide de se poser la question et de faire évoluer ce pourcentage en lançant le premier baromètre des twitteuses à suivre dans différentes thématiques : tendances, food, social media, geekettes, politique, entrepreneuses, journalistes… Des tops établis sur le base de nombreux indicateurs tels que le nombre de followers, l’influence Klout, l’intérêt et la fréquence des tweets, l’interactivité, la réactivité… Un nouveau classement, un de plus diront certains, qui a le mérite d’ouvrir le débat sur la sous-représentativité des femmes françaises.

Marie-Laure Sauty De Chalon, PDG de aufeminin.com tente quelques éléments d’explication : les femmes françaises ne seraient pas à l’aise avec le caractère austère de Twitter, son style télégraphique et l’esprit de compétition qui transpire du réseau dans la quête de followers. Aux Etats-Unis pourtant, 8 des comptes les plus suivis sont tenus par des femmes. Elle en conclut donc qu’il y a en France un véritable travail d’évangélisation à mener et des enquêtes à mettre en place pour valider les raisons réelles de ce manque d’intérêt des femmes.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Parité] aufeminin.com lance le premier baromètre des twitteuses à suivre
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Black Friday: aux États-Unis, les ventes en ligne atteignent des records
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech