AcquisitionActualitéTech

Authentification par ultrason : la start-up israélienne SlickLogin rachetée par Google

La société a été fondée en août 2013 par Or Zelig.

La start-up israélienne spécialisée en sécurité informatique SlickLogin a annoncé avoir été acquise par Google, six mois seulement après sa création. « Ils travaillent sur ​​plusieurs grandes idées qui rendront l’Internet plus sûr pour tout le monde. Nous ne pouvions être plus heureux que de rejoindre leurs efforts » a simplement expliqué la société qui ne divulgue aucun montant.

La solution développée par l’entreprise permet à un internaute de s’authentifier à un service en ligne quelconque grâce à un son, inaudible pour un humain, émis par un ordinateur et reconnu par un téléphone portable, celui-ci procédant alors à la reconnaissance de l’utilisateur.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

7 commentaires

  1. elahaye heula pas sur ;) mais y a de la place sur d’autres leviers je pense avec cette techno

  2. Si j’ai bien compris, cette authentification est comme un numéro de série ou un mot de passe. Est-ce que ça signifie qu’il est stocké puis « joué » par le device de l’utilisateur qui souhaite s’authentifier ? on ne risque pas de retomber sur le problème des touches sonores des téléphones ? Si ce son est stocké alors il peut être récupéré, stocké, revendu comme les mots de passe non?

  3. frenchweb Ça me fait penser à Tagattitude et leur technologie #nsdt !cc LaFrenchTech

  4. luleclercq c’est effectivement la même chose. Tagattitude a en plus la solution pour un mobile standard. « Sound based » techno. à la mode !

Bouton retour en haut de la page
Authentification par ultrason : la start-up israélienne SlickLogin rachetée par Google
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer