AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessEdTechInvestissements

Avec le rachat de Thinkful, Chegg se renforce dans l’industrie nord-américaine du e-learning

Se poser en lien entre le monde universitaire et le monde professionnel via un bagage fait de compétences de haute qualité et adaptées aux catégories professionnelles qui progressent le plus vite, c’est ce que promet Chegg, entreprise californienne spécialiste de l’EdTech, après son rachat du New-Yorkais Thinkful. Celle-ci propose une plateforme en ligne pour l’apprentissage du codage. Le montant de l’opération : 80 millions de dollars. Elle pourra également inclure jusqu’à 20 millions de dollars supplémentaires, en liquide ou en actions, en fonction des performances de ce « bootcamp » en ligne, a précisé Chegg mercredi.

Thinkful avait levé 9,6 millions de dollar en janvier 2018 dans une série A menée par Owl Ventures. Le financement incluait également Tribeca Venture Partners, RRE Ventures, Peter Thiel et Floodgate. La même année, l’entreprise avait racheté son concurrent Bloc, après l’acquisition de son autre rival Viking Code School fin 2017.

Les services d’apprentissage, un volet clé de l’offre de Chegg

Fondé en 2012 par Daniel Friedman et Darrell Silver, Thinkful propose aux étudiants américains des cours de codage en ligne dispensés par des professionnels. L’entreprise promet un « emploi bien rémunéré dans la tech » à ses utilisateurs (près de 1 600 aujourd’hui) dans les domaines du software engineering, de la data science, des data analytics, et du product design. Thinkful génère notamment des revenus en prenant, pendant trois ans, 15% des salaires des utilisateurs qui trouvent un emploi à l’issue de leur formation. En revanche, ceux qui ne trouvent pas d’emploi dans les six mois qui suivent la formation « ne paient pas un cent », affiche le site de l’entreprise. Un modèle partagé par le rival Lambda School. Parmi les autres concurrents figurent CareerFoundry et Reactor.

A travers cette opération, Chegg entend développer son offre de services d’apprentissage, un volet clé de son activité qui devrait lui rapporter entre 332 et 334 millions de dollars en 2019, sur un total estimé de 400 à 404 millions de dollars.

L’Amérique du Nord, 40% de l’industrie du e-learning

Il s’agit de la plus grosse acquisition de l’entreprise fondée en 2005 et cotée depuis 2013. L’année dernière, elle avait racheté StudyBlue (plateforme de mobile learning) pour presque 21 millions de dollars, et WriteLab (plateforme d’écriture en ligne) pour 15 millions de dollars. Jusqu’alors, l’acquisition d’Imagine Easy Solutions (plateforme de recherche bibliographique à destination des étudiants), pour 42 millions de dollars en 2016, représentait l’opération de ce type la plus importante chez Chegg.

A la fin du deuxième trimestre, Chegg disposait de 1,1 milliards de dollars en liquide. L’entreprise avait enregistré des revenus nets de 93,9 millions de dollars (+26% par rapport au deuxième trimestre 2018), pour 2 millions de dollars de pertes. Sa base d’abonnés avait progressé de 30% en un an à 2,2 millions d’utilisateurs. L’Ebitda ajusté s’affichait, lui, à 31,1 millions de dollars. Sur toute l’année 2019, Chegg s’attend à enregistrer un Ebitda ajusté de 117 à 120 millions de dollars et une marge brute de 76 à 77%.

De manière globale, l’industrie mondiale du e-learning pourrait valoir jusqu’à 300 milliards de dollars en 2025, contre 190 milliards en 2018, selon un rapport de Global Market Insights. Le marché nord-américain représenterait près de 40% de l’industrie.

Thinkful : les données clés

Fondateurs : Daniel Friedman, Darrell Silver
Création : 2012
Siège social : New York
Secteur : e-learning
Marché : plateforme en ligne pour l’apprentissage du codage


Financement : 16 millions de dollars auprès d’Owl Ventures, Floodgate, RRE Ventures, Tribeca Venture Partners, Peter Thiel, Quotidian Ventures, Pathfinder, Darrell Silver

Série A : 9,6 millions de dollars en janvier 2018 auprès de Tribeca Venture Partners, RRE Ventures, Peter Thiel, Owl Ventures, Floodgate

Seed round : 5,4 millions de dollars en mai 2014 auprès de RRE Ventures, Quotidian Ventures, Floodgate

Seed round : 1 million de dollars en février 2013 auprès de RRE Ventures, Quotidian Ventures, Pathfinder, Darrell Silver

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Avec le rachat de Thinkful, Chegg se renforce dans l’industrie nord-américaine du e-learning
[DECODE] La crise du coronavirus, une aubaine pour JD.com afin de rattraper Alibaba ?
Israël : « Résilience remarquable de l’économie Tech »
Coronavirus: Edouard Philippe envisage une app qui localiserait les personnes infectées
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Share via
Copy link