ActualitéBusinessStartupTechTransport

Avec sa capsule de transport, Hyperloop One veut relier Dubaï à Abu Dhabi en 12 minutes

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici
  • Le réseau Hyperloop pourrait être étendu à la région, ce qui placerait Dubaï à 50 minutes de Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite.
     
  • Estimé à 8 milliards de dollars par la presse américaine, le tube Hyperloop pourrait atteindre une vitesse avoisinant les 1 200 km/h.
     
  • Hyperloop One doit affronter la concurrence de Hyperloop Transport Technologies, lancé par Dirk Ahlborn et Bibop Gresta. Les deux entreprises se battent pour être la première à lancer sa capsule supersonique. 

 

Le système futuriste de transport à grande vitesse Hyperloop pourrait voir le jour aux Émirats arabes unis. C’est du moins le souhait de la société Hyperloop One. Le 8 novembre, l’entreprise californienne a signé un accord avec l’Autorité des routes et des transports de Dubaï. «Nous allons commencer à évaluer la possibilité de fournir le premier système mondial Hyperloop», a déclaré Rob Lloyd, CEO de Hyperloop One.

Désormais sérieusement envisagé, le projet pourrait permettre de relier Dubaï à Abu Dhabi en 12 minutes, selon la compagnie américaine. Le trajet, long de 159 kilomètres, s’effectue généralement en deux heures en voiture. En fonction des résultats d’exploitation de cette première ligne de transport à très grande vitesse, le réseau pourrait être étendu à la région, ce qui placerait Dubaï à 50 minutes de Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite, contre deux heures en avion actuellement. 

Une capsule à 8 milliards de dollars

L’annonce de cet accord intervient près d’un mois après un tour de table de 50 millions de dollars mené par DP World, filiale de Dubai World, holding détenue par le gouvernement de Dubaï. Depuis sa création en 2014, Hyperloop One a levé 141,1 millions de dollars.

Estimé à 8 milliards de dollars par la presse américaine, le tube Hyperloop pourrait atteindre une vitesse avoisinant les 1 200 km/h. Pour cela, Hyperloop One a misé sur la technologie de lévitation magnétique. Cependant, le seul aménagement de l’intérieur de la capsule est évalué à 255 000 dollars. Aux États-Unis, ce projet permettrait de relier San Francisco à Los Angeles en moins de 30 minutes.

A l’origine, le concept d’une capsule de transport de type «Hyperloop» avait été imaginé Elon Musk, le fondateur de Tesla et de SpaceX. Toutefois, l’entrepreneur américain n’est pas affilié avec des sociétés travaillant sur ce projet. Hyperloop One est l’une des entreprises qui travaillent sur ce système futuriste de transport à très grande vitesse. La start-up californienne doit affronter la concurrence de Hyperloop Transport Technologies, lancé par Dirk Ahlborn et Bibop Gresta. Les deux entreprises se battent pour être la première à lancer sa capsule supersonique. 

Lire aussi : 50 millions de dollars de plus pour l’Hyperloop, un ancien d’Uber rejoint le projet

Bouton retour en haut de la page
Avec sa capsule de transport, Hyperloop One veut relier Dubaï à Abu Dhabi en 12 minutes
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Série B] BNPL : Hokodo lève 37 millions d’euros pour sa solution B2B
[Série B] Strapi lève 31 millions de dollars auprès de CRV
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon
[Seed] la marketplace des artisans d’art, Meillart, accueille Thibaud Elzière à son capital

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media