ActualitéAsieBusinessIntelligence ArtificielleTechTransport

Baidu et Ford s’associent pour développer la conduite automobile de demain

Alibaba, Tencent et Baidu, les trois mastodontes chinois, cherchent à concevoir la voiture du futur. Et à ce petit jeu, c’est Baidu qui semble le mieux placé en Chine. Ces dernières années, la voiture autonome et connectée est devenue une priorité pour le groupe chinois, qui édite le principal moteur de recherche en Chine. Cela se confirme un peu plus aujourd’hui avec l’annonce d’un partenariat avec la branche chinoise de Ford. Cette alliance vise à rendre l’expérience de conduite des automobilistes chinois plus intelligente.

Dans le cadre de cet accord, les deux entreprises travailleront dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la connectivité et du marketing digital pour l’automobile. Baidu et Ford prévoient notamment de développer un nouveau système embarqué et des services basés sur DuerOS, la plateforme d’intelligence artificielle conversationnelle de Baidu. Les deux groupes vont également créer un laboratoire commun de connectivité pour étudier les opportunités d’innovation dans leurs activités automobiles et de mobilité en Chine, ainsi que dans le cloud computing. «Ensemble, grâce à la technologie d’intelligence artificielle de pointe de Baidu et à l’expertise avancée de Ford en ingénierie, nous transformerons l’écosystème de la mobilité et créerons l’expérience embarquée de prochaine génération pour les consommateurs», assure Ya-Qin Zhang, le président de Baidu.

Apollo, le projet de Baidu pour gagner la bataille de la voiture autonome et connectée 

Ce n’est pas la première fois que le groupe chinois et le constructeur américain collaborent ensemble. A l’été 2016, Ford avait investi 150 millions de dollars avec Baidu dans la start-up américaine Velodyne, qui développe des capteurs LiDAR permettant au logiciel intégré à une voiture autonome de générer une image 3D en haute définition de l’environnement autour du véhicule en temps réel. Outre Baidu, Ford travaille également avec Alibaba en Chine. Le constructeur américain et le leader chinois du commerce en ligne ont d’ailleurs conclu fin 2017 un accord s’étalant sur trois ans.

De son côté, Baidu continue de tracer sa route sur le marché de la voiture autonome et connectée. L’an passé, le géant du net a lancé un nouveau fonds de 1,5 milliard de dollars pour financer les start-up travaillant sur des technologies de conduite autonome. Baptisé «Fonds Apollo», ce nouveau véhicule d’investissement vise à soutenir une centaine d’entreprises au cours des trois prochaines années. Plus tôt en 2017, Baidu avait également mis sa technologie de voiture autonome en open source.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer