ActualitéAsieBusinessTransport

Ford s’appuie sur Alibaba pour doper ses ventes en Chine

L’an passé, 28 millions de voitures ont été vendues en Chine. Sur ce total, les voitures propres ne pèsent que 1,7% dans cet océan de pollution. Cependant, les ventes de véhicules «à énergie nouvelle» ont décollé de 53% en Chine en 2016, avec 500 000 unités écoulées. Ces ventes ont notamment été encouragées par des primes gouvernementales et des facilités d’immatriculation. La Chine étant le premier marché automobile mondial, Ford nourrit de fortes ambitions dans l’Empire du Milieu. Dans ce sens, le constructeur américain a conclu un accord avec le géant chinois du commerce en ligne Alibaba s’étalant sur trois ans.

Dans le cadre de cette alliance, Alibaba a indiqué qu’Alimama, sa plateforme de publicité en ligne, et AliOS, son système d’exploitation, seront mobilisés pour aider Ford en Chine. Aux côtés du géant chinois, le constructeur américain pourrait utiliser la plateforme Tmall pour vendre ses véhicules auprès d’une clientèle chinoise plus jeune et ainsi relancer ses ventes, qui sont en berne sur le territoire chinois. Les ventes de Ford en Chine ont en effet reculé de 5% sur les dix premiers mois de l’année en cours, à 938 750 véhicules écoulés.

Outre Tmall, Ford pourrait également bénéficier d’un concept store, baptisé «Automotive Vending Machine». Ce garage géant, étalé sur plusieurs étages, est en réalité un distributeur automatique qui permettra aux clients de choisir un modèle, de l’essayer et de l’acheter immédiatement via son smartphone. Avant d’en arriver là, Alibaba et Ford vont d’abord lancer une étude pilote pour faire émerger de nouveaux moyens de commercialisation des voitures sur le marché chinois. «L’accord vise à explorer de nouveaux moyens de redéfinir la manière dont les consommateurs achètent et possèdent des véhicules, ainsi que sur la manière de tirer parti des canaux numériques afin d’identifier de nouvelles opportunités de distribution», explique le mastodonte chinois du commerce en ligne.

Ford mise sur l’électrique pour séduire les Chinois

Au cours de ces dernières semaines, Ford a multiplié les annonces pour intensifier ses efforts sur le marché chinois. Début novembre, le constructeur américain a notamment annoncé un accord avec le Chinois Zotye, spécialisé dans la voiture électrique, pour la création d’un joint-venture. Le projet prévoit un investissement commun de 756 millions de dollars pour faire naître une nouvelle marque qui produira des modèles électriques.

Il y a quelques jours, Ford a également annoncé son intention de lancer 50 nouveaux modèles en Chine, dont 15 seront électriques, d’ici à 2025. Le constructeur a aussi précisé que tous ses nouveaux modèles seraient connectés à Internet d’ici à 2019. Le premier des nouveaux modèles de Ford arrivera fin 2018 sur le marché chinois. Outre Ford, Daimler, BMW ou encore Volkswagen cherchent également à créer un joint-venture dédié à la voiture électrique en Chine, tandis que Tesla veut faire son nid sur le marché chinois, sans s’appuyer sur des partenaires locaux.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This