BusinessDecode BusinessTourismeTransportTV

BigBlank, le start-up studio d’Air France-KLM pour inventer le voyage de demain

Interview de Hubert Riondel, CEO de BigBlank

En 2018, près de 4,3 milliards de personnes ont choisi l’avion pour se déplacer, soit 38 millions de voyageurs supplémentaires dans le ciel. Dans ce contexte, les acteurs du secteur tentent d’apporter des solutions pour répondre à cette demande croissante, qui s’accompagne de problématiques et de défis à relever pour améliorer les trajets de ces milliards de voyageurs. Parmi eux, Air France-KLM a soutenu l’an passé le lancement de BigBlank, un start-up studio qui vise à propulser des jeunes pousses cherchant à dessiner le futur du voyage.

Née sous l’impulsion de Hubert Riondel, pilote chez Air France depuis une dizaine d’années et féru d’innovation, qui a notamment créé un réseau social interne utilisé par plus de 50 000 collaborateurs au sein du groupe, cette nouvelle structure, qui vient en complément de l’ouverture de la Digital Factory, poumon de la transformation digitale de la compagnie aérienne, se situe à la croisée des chemins. En effet, BigBlank ne se considère pas comme un incubateur, un accélérateur ou un fonds d’investissement, mais plutôt comme une organisation hybride qui s’appuie sur l’expertise d’Air France-KLM et sa proximité avec l’écosystème entrepreneurial. 

Si le groupe aérien franco-néerlandais met à disposition du start-up studio ses ressources pour épauler les prochaines pépites de la TravelTech, il fait cependant confiance à Hubert Riondel et la douzaine de collaborateurs qui l’entourent pour faire décoller les projets engendrés en son sein. D’ailleurs, l’équipe de BigBlank est basée dans le centre de Paris dans un espace de coworking, et non à Roissy, où est situé le siège d’Air France, pour être au plus proche de l’écosystème entrepreneurial et ainsi stimuler l’innovation pour imaginer puis créer le voyage de demain.

«10 à 15 idées sont nécessaires pour obtenir une start-up viable»

Avec BigBlank, filiale à 100% du groupe Air France-KLM, le groupe entend compléter sa chaîne de valeur, de manière à adresser l’ensemble des pans qui composent les voyages de ses clients. Et le start-up studio compte bien aller au-delà de l’aérien. La structure s’intéresse en effet aux domaines de la mobilité, du transport ou encore de la logistique liée au voyage. «Le voyage de demain, on le veut plus simple, plus facile, qu’il nous permette de revenir transformer. Créer le voyage de demain signifie tout repenser, chaque étape, chaque moment et chaque expérience», explique Hubert Riondel, CEO de BigBlank. Pour autant, créer le voyage de demain ne signifie pas développer des solutions en se basant sur des idées préconçues mais en partant des problèmes et des besoins des voyageurs pour y répondre de manière précise et efficace.

Pour faire émerger les pépites qui vont révolutionner la vie des voyageurs, le start-up studio va accompagner ces nouveaux acteurs du secteur sur une période de 12 à 18 mois avec une méthode de travail divisée en quatre étapes : la recherche d’idées, l’étude d’opportunités pour évaluer la taille du marché adressé, le prototypage puis le développement. «10 à 15 idées sont nécessaires pour obtenir une start-up viable», indique Hubert Riondel. Outre des services d’accompagnement, soutenus par un réseau de mentors, et un accès aux ressources du groupe Air France-KLM (technologies, expertise, connaissance des attentes des voyageurs…) pour rendre l’expérience du voyage plus simple, plus riche et plus accessible, l’alliance franco-néerlandaise pourra investir jusqu’à 800 000 euros dans chaque projet pour accélérer son développement. Après avoir fait décoller une première start-up au cours du premier trimestre, BigBlank prévoit de mettre sur orbite quatre à cinq jeunes pousses par an.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This