ActualitéBusinessFinTechFonds d'investissementInvestissementsTech

Bitcoin, Ethereum…que pèse réellement le secteur de la blockchain?

Après un pic à 160 millions de dollars constaté au premier trimestre de l'année, les investissements dans la blockchain semblent ralentir au troisième trimestre, selon les résultats de l'étude «State of Blockchain Q3 2016», réalisée par CoinDesk, un média américain spécialisé dans le bitcoin. Avec 114 millions de dollars investis dans des entreprises du secteur, ces derniers sont en effet en baisse de 18% par rapport à la même période en 2015. Les 55 millions de dollars levés par Ripple en septembre comptent pour beaucoup dans ces résultats trimestriels. La société américaine a développé une blockchain permettant de diminuer les coûts de transferts entre les banques. 

Où en est réellement le secteur de la blockchain? Qui sont les principaux acteurs du secteur à l'heure actuelle? Etat des lieux avec CoinDesk. 

Dans le rapport, les spécialistes du bitcoin distinguent trois grands types de blockchain: les blockchains publiques, qui permet à ses utilisateurs de réaliser des transactions sans intermédiaie grâce à une monnaie virtuelle, les blockchains d'entreprise, qui fonctionnent de la même manière à l'echelle d'une entreprise mais sans monnaie virtuelle, et enfin les modèles hybrides, construits sur des blockchains publiques et fonctionnant sur des réseaux fermés. 

Les investissements dans le bitcoin plus de 100 fois supérieurs à ceux dans l’ethereum

Premier rappel des auteurs de l'étude, si le bitcoin est souvent pris en exemple pour illustrer les principes de la blockchain, il n'est qu'un type d'infrastructure ouverte actuellement en fonctionnement.

La part des projets de blockchain intégrant le bitcoin décline, au profit d'autres technologies comme l'ethereum, qui permet de créer des applications totalement décentralisées. Cette blockchain est d'ailleurs considérée comme mieux gérée que le bitcoin, si l'on en croit un sondage réalisé par CoinDesk auprès de 240 dirigeants de sociétés du secteur de la blockchain, et dont les résultats sont repris dans l'étude. 37% des répondants estiment en effet que la gouvernance de l'ethereum est meilleure que celle du bitcoin. 

A noter, les projets d'ethereum sont à l'heure actuelle encore très peu financés par des sociétés de capital-risque: à peine 8 millions de dollars ont été investis dans ce type d'entreprises depuis le début de l'année, contre 949 millions de dollars dans les bitcoin (plus de 100 fois plus). Il faudra donc attendre encore quelques années avant de voir l'ethereum prendre le pas sur le bitcoin, si cela devait se produire.  

coindesk-blockchain-q32016-1

Le bitcoin, nouvelle valeur refuge 

Autre enseignement de l'étude, le bitcoin, bien que concurrencé par d'autres monnaies virtuelles, semble progressivement s'établir comme une monnaie de réserve, servant de base à des échanges réalisés dans d'autres monnaies virtuelles.

Près des trois quarts des transactions réalisées dans l'ethereum (en volume) ont en effet été faites à partir de bitcoin, loin devant celles réalisées en dollars (16%) ou en euros (9,7%).  

coindesk-blockchain-q32016-2

Pour autant, la monnaie virtuelle préférée des médias a encore de beaux jours devant elle. Le cours du bitcoin s'est ainsi stabilisé autour de 600 dollars depuis la fin du mois de juillet, en hausse de 29% par rapport au début de l'année. C'est mieux que l'évolution du cours de l'argent (+27%) ou de l'or (+19%) sur la même période, confortant l'impression que le bitcoin deviendrait une valeur refuge. 

La banque, l'assurance et le trading s'intéressent à la blockchain

Outre l'ethereum, d'autres blockchains se développent, comme Ripple ou encore Zcash. Cependant, pour les auteurs de l'étude, c'est le principe même de blockchain qui intéresse réellement les entreprises, et non les monnaies virtuelles en circulation.

A l'heure actuelle, près de 70 projets de proof-of-concept (POC) de blockchain ont ainsi été annoncés par de grandes entreprises mondiales. Ce sont les secteurs de la banque, de l'assurance et du trading qui s'intéressent le plus à ces sujets, si l'on en croit CoinDesk. Près de la moitié des principales banques mondiales travaillent en effet sur un projet de POC, à l'image de la Société Générale, d'ING, ou encore de HSBC. 

Les gouvernements tentent, quant à eux, de réguler cette activité qui leur échappe à l'heure actuelle. Des discussions ont ainsi cours en Floride pour déterminer si le bitcoin est réellement une monnaie, et si les réglementations monétaires s'y appliquent, ou non. 

 

 

LIRE aussi : 

 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

9 thoughts on “Bitcoin, Ethereum…que pèse réellement le secteur de la blockchain?”

  1. « A noter, les projets d’ethereum sont à l’heure actuelle encore très peu financés par des sociétés de capital-risque: à peine 8 millions de dollars ont été investis dans ce type d’entreprises depuis le début de l’année »

    Il y a comme un souci sur les chiffres, là : Golem a levé plus de $8,000,000 en moins de 20 minutes la semaine dernière. Je dis ça je dis rien… https://twitter.com/julienbrg

  2. Merci pour l’article.

    Les crypto-monnaies ne sont pas des monnaies « virtuelles ». Seuls quelques juristes et politiques utilisent cette expression. Préférez l’expression « monnaies numériques » ou bien « monnaies électroniques ».

    La notion de propriété d’actifs numériques est essentielle à la compréhension de la blockchain en tant que technologie.

    « A noter, les projets d’ethereum sont à l’heure actuelle encore très peu financés par des sociétés de capital-risque: à peine 8 millions de dollars ont été investis dans ce type d’entreprises depuis le début de l’année, contre 949 millions de dollars dans les bitcoin (plus de 100 fois plus). Il faudra donc attendre encore quelques années avant de voir l’ethereum prendre le pas sur le bitcoin, si cela devait se produire. »

    Qu’appelle-t-on une « société de capital-risque » en 2016 ? Les chiffres que vous citez ne sont pas significatifs dans la mesure où la plupart des projets blockchain sont financés en cryptos. Pour info, le projet Golem (https://twitter.com/pbucquet/status/798168708396912640) a levé plus de 8 millions de dollars en moins de 20 minutes le 11 novembre dernier.

    On parle d’argent réel. L’expérience d’une seule transaction en bitcoin permet de comprendre cela. https://blockchain.info/

    Ethereum et Bitcoin (tous deux logiciels libres) offrent des fonctionnalités différentes. Ils ne sont pas concurrents l’un de l’autre, même si certains adorent se la mesurer 24/7.

    https://twitter.com/julienbrg

  3.  » C’est mieux que l’évolution du cours de l’argent (+27%) ou de l’or
    (+19%) sur la même période, confortant l’impression que le bitcoin
    deviendrait une valeur refuge.  »

    Il faut être franchement limité pour faire une comparaison entre 2 matériaux physiques qui ont une histoire en terme de monnaie depuis au minimum des siècles avec un truc qui n’a même pas 10 ans et qui c’est déja effondré 2 fois.

    De plus l’auteur devrait apprendre qu’une valeur refuge ne doit absolument pas être ou extrêmement peu réactive à la volatilité et le bitcoin en terme de volatilité est très très haut.

    1. Excusez-moi @mathieuvens:disqus mais n’importe quel professionnel du trading vous expliquera que cette comparaison est pertinente. Et n’importe quel bitcoiner vous prédira que la valorisation de btc au 31 décembre 2017 sera supérieure ou égale au prix indiqué aujourd’hui. La probabilité n’est pas nulle, il me semble. http://coinmarketcap.com/

      C’est toujours bon de diversifier ses actifs, si vous voyez ce que je veux dire…

      1. @ Julien

        La première comparaison que ferait un professionnel du trading est que l’on cherche à comparer ici 2 choses aux antipodes l’une de l’autre !

        L’or est un actif tangible et malgré une manipulation gouvernemental en  » injectant  » de l’ETF papier pour maintenir le cours de l’or sur le statut quo ou à la baisse celui reste toujours à un taux intéressant, de plus il est reconnu partout sur la planète comme une protection face au crise

        Le bitcoin est beaucoup trop récent et comme je le disait précedement il c’est déja effondré 2 fois, à la moindre nouvelle il part à la hausse comme à la baisse, nous l’avons constaté encore tout recemment avec l’histoire du tweet sortit du fin fin fond du net au sujet d’une pseudo régulation de la part de la Chine sur le Bitcoin.

        Fort heureusement le tweet à disparu mais quel c’est il passé avec cette simple rumeur ? On a vu un taux de vente en quelque seconde qui aurait fait s’effondrer le cours si le tweet avait été vrai !

         » Et n’importe quel bitcoiner vous prédira  »

        Là aussi un professionnel du trading vous dirais que les succès passé ne reflète en rien les possibles succès futur.

        Quand au fait de diversifier ses actifs, il est vrai qu’il faut le faire mais le comparer bitcoin et or relève de l’utopie.

        https://bitcoin.fr/ce-que-vous-devez-savoir/

         » La valeur du Bitcoin est volatile  »

        Bitcoin doit être considéré comme un actif à haut risque et vous ne
        devriez jamais stocker avec Bitcoin que l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre.

         » Bitcoin est encore expérimental  »

        En conséquence, son futur ne peut être prédit par personne.

        Comme vous le voyez vous devriez cesser de jouer au  » prophète  » !

        P.S : A l’avenir je vous sauré gré quand vous vous déciderez à reparler de l’or à prendre en compte le marché de l’Orient et plus particulièrement le marché Chinois qui contrairement à l’Occident se fait sur du physique et pas la  » merde papier  » comme chez nous, n’oubliez jamais que la Chine et la Russie sont les plus gros détenteurs d’or physique sur la planète et qu’il continue d’acheter en masse du physique !

        http://or-argent.eu/comex-le-ratio-or-physiquepapier-explose-a-542/

        1. Bonjour Mathieu,

          C’est extrêmement pertinent de rappeler les recommandations de bitcoin.fr :

          « Bitcoin doit être considéré comme un actif à haut risque et vous ne devriez jamais stocker avec Bitcoin que l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. »

          Honnêtement, je ne conseille à personne de planquer un seau de pièces d’or chez soi.

          Je ne ressens que du mépris pour l’activité de spéculation sur les monnaies. D’ailleurs ce n’était pas le sujet de l’article.

          Ne me traitez pas de prophète et restez poli, s’il vous plaît.

          Merci.

          1. @ Julien

            Il me semble sentir une pointe de sarcasme à propos de bitcoin.fr mais ok mettons la barre plus haut et dirigeons nous vers bitcoin.org dans la version anglaise qui doit bien être l’un des plus consulté en matière d’information Bitcoin.

            https://bitcoin.org/en/you-need-to-know

             » Bitcoin price is volatile  »

            Consequently, keeping your savings with Bitcoin is not recommended at this point. Bitcoin should be seen like a high risk asset, and you should never store money that you cannot afford to lose with Bitcoin.

             » Bitcoin is still experimental  »

            Be prepared for problems and consult a technical expert before making any major investments, but keep in mind that nobody can predict Bitcoin’s future.

            Pas grande différence entre la version FR et EN, hein ?

             » Ne me traitez pas de prophète  » Je n’ai rien traité du tout, je ne fait que reprendre vos propos, je cite  » Et n’importe quel bitcoiner vous prédira que la valorisation de btc au
            31 décembre 2017 sera supérieure ou égale au prix indiqué aujourd’hui. La probabilité n’est pas nulle, il me semble.  »

            Votre phrase telle que libellé sous entend fort bien que n’importe quel bitcoiner ( j’imagine sans mal que vous en faîtes partie ) est en mesure de  » prédire  » et je pense la aussi fort bien que prédiction et prophète peuvent être intimement lié, non ?

             » Honnêtement, je ne conseille à personne de planquer un seau de pièces d’or chez soi.  »

            Je vais me montrer tatillon mais il y’a chez soi et chez soi, si se seau de pièces d’or ou lingot ou autre permet une débancarisation c’est deja en soit une profonde amélioration.

          2. Ah non non, c’était pas ironique : je travaille régulièrement avec eux. C’est un rare site francophone un peu sérieux sur ces questions. Il permet de comprendre un peu les nouvelles features d’Internet.

            Sur les contrats autonomes :

            https://bitcoin.fr/decentralisez-moi-ca/

            Et une interview de Gilles Fedak, co-fondateur d’iExec :

            https://bitcoin.fr/entretien-avec-gilles-fedak-fondateur-diexec/

            Si vous souhaitez investir, appelez-moi ! ;)

            https://twitter.com/julienbrg

  4. « les projets d’ethereum sont à l’heure actuelle encore très peu financés par des sociétés de capital-risque: à peine 8 millions de dollars ont été investis dans ce type d’entreprises depuis le début de l’année »

    Certes, mais il faut tenir compte des autres investissements, notamment crowdfunding. La semaine dernière, un seul projet basé sur Ethereum a levé 8 millions de dollars auprès des internautes… en 20 minutes. C’est donc plus à une évolution des modes de financement qu’on assiste : les projets à base de cryptos se tournent désormais davantage vers les internautes et le financement participatif que vers les VC traditionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This