ActualitéBusinessStartupTech

Blablacar, Samasource, Demotivateur…: le Top 5 des vidéos de la semaine

FrenchWeb a sélectionné 5 vidéos qui ont marqué la semaine.

 

[tabs]
[tab title= »Frédéric Mazzella, co-fondateur de Blablacar »]

Frédéric Mazzella (Blablacar) : «Les outils digitaux permettent de construire un très haut niveau de confiance»

Comment Blablacar tisse-t-il un lien de confiance avec ses utilisateurs ? Lancée en 2008, la plateforme de mise en relation entre les chauffeurs et les voyageurs a dû sans cesse améliorer ses outils pour fidéliser ses utilisateurs, comme l'explique Frédéric Mazzella, le fondateur, à l'occasion de la conférence Leade.rs qui a eu lieu début avril à Paris. 

Le fondateur est aussi revenu sur sa nouvelle offre de location de véhicules longue durée. Celle-ci est accessible aux «Ambassadeurs» français, les membres les plus actifs de Blablacar dans l’Hexagone, à des prix négociés. 

Blablacar est présent dans 22 pays et emploie près de 500 personnes. La plateforme revendique 40 millions de membres à travers le monde.

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Leila Janah, fondatrice de Samasource »]

Créer un revenu minimum et des emplois Tech, le projet de Leila Janah pour lutter contre la pauvreté

Leila Janah est la nouvelle égérie du social impact dans la Tech aux États-Unis. Invitée à prendre la parole dans les médias et par les acteurs de l'innovation (conférence TED, World Economic Forum…), elle évangélise depuis près de dix ans sur les opportunités données par les nouvelles technologies pour accroître les revenus des populations dans le besoin.

C'est après plusieurs voyages en Afrique, où elle découvre les call centers, qu'elle crée en 2008 Samasource, une plateforme dédiée à l'externalisation de micro-tâches spécifiques pour les entreprises du Web, au profit de travailleurs pauvres. «Aujourd'hui, à l'ère des voitures autonomes ou des technologies de reconnaissance faciale, deux secteurs gourmands en data et en machine learning, les entreprises ont besoin de tagger des images ou de référencer une multitude de données», explique cette chef d'entreprise de 35 ans, passée par Harvard, à l'occasion de la conférence Leade.rs qui a eu lieu début avril à Paris.

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Romain Achard, directeur de la régie de Demotivateur »]

Romain Achard (Demotivateur) : «Notre indépendance nous permet d’être plus agile que nos concurrents»

Alors que le marché des Millennials est en train de se resserrer autour des grands groupes médias, à l'image de Minute Buzz racheté par TF1 ou Groupe Cerise par Prisma Media, Demotivateur veut croire en sa spécificité et à son indépendance. «Cela nous pousse à nous renouveler et à mieux séduire nos marques partenaires», affirme Romain Achard, directeur de la régie de Demotivateur, à l'occasion de la conférence Leade.rs. Depuis sa création il y a quatre ans, la société n'a eu recours à aucune levée de fonds.

Demotivateur, qui ne parle plus en visiteurs uniques ou en visites, revendique 150 millions de vidéos par mois et 4,5 millions de fans en les cumulant sur les plateformes sociales (Instagram, Twitter, Facebook…). «Notre métier a changé. (…) On distribue désormais le contenu sur différents points de contact. L'enjeu est de savoir faire du social publishing», explique Romain Achard.

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Jacques Bonifay, CEO de Transatel »]

De MVNO, Transatel veut transformer l’essai dans l’IoT

Transatel, l'opérateur télécoms alternatif qui voulait réduire les frais de roaming, n'est plus seulement un MVNO affilié à Orange depuis plusieurs années déjà. Bousculée par l'arrivée de Free en 2012 qui a rebattu les cartes de la concurrence sur le marché des forfaits téléphoniques, la société créée en 2000 a dû repenser son modèle. Tandis que la part de marché des MVNO en France (Prixtel, Nerim, Coriolis, Virgin Mobile revendu à SFR) est aujourd'hui de 9% et qu'ils se battent aussi pour avoir accès au très haut débit (FTTH) aux même conditions qu'Orange, Transatel cherche à diversifier ses offres vers l'IoT, moins réglementé.

De la plateforme informatique qui gère ses clients mobiles ou ceux pour le compte d'autres opérateurs, le Français veut aujourd'hui développer des offres pour la connectivité embarquée ou encore le machine-to-machine. En 2016, Microsoft et Dell choisissaient ainsi la société française pour sa carte SIM 901 et ainsi proposer la connectivité cellulaire de ses PC et tablettes sous Windows 10.

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Stanislas Coignard, co-fondateur de S4M »]

Le Débrief de la semaine

Cette semaine dans le Débrief de la semaine, FrenchWeb a reçu Stanislas Coignard, co-fondateur de S4M. Il est revenu sur son aventure entrepreneuriale et les prochains projets menés par sa start-up.

Parmi les sujets évoqués :

 

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This