ActualitéTech

Free Mobile 4G: Bouygues contre-attaque

Tout comme après l’arrivée en janvier 2012 de Free Mobile sur le marché des telecoms – qui avait alors contraint les concurrents à adapter leurs politiques de prix, notamment avec le développement d’offres entrée de gamme – les compétiteurs de Xavier Niel dégainent à leur tour.

Bouygues Télécom, l’opérateur qui souffre le plus depuis l’arrivée de Free, est le premier, seulement deux jours plus tard. L’opérateur a annoncé ce matin qu’il proposerait lui aussi la 4G dans son offre, sans complexe sur les raisons qui l’ont poussé : « Les récents mouvements de nos concurrents nous amènent à prendre la parole avec un peu d’avance ».

Histoire de faire valoir son atout, et infliger une pichenette à Free, encore soumis à des problèmes de réseaux, y compris sur la 3G, elle précise : « Le réseau 4G de Bouygues Telecom couvre  plus de 63 % de la population française : 5 392 sites ouverts et déjà actifs… contre 700 annoncés par l’un de nos concurrents ».

[Lire également notre article :
Pourquoi Free devra débourser 500 millions d’euros pour son réseau 4G]

 

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

6 commentaires

  1. Tant qu’ils suivront free et ils se feront avoir. Comment avoir confiance en une boite qui 2 jours apres qu’un concurrent sorte moins cher dit « Ah ouais ben en fait les 10 balles que je surfacturais servent a rien chez moi non plus ». -_-
    Et bon, tacler sur la taille du réseau quand on a eu 1 an de retard dans son developpement en son temps et qu’un autre concurrent rouge avait pas mieux y’a un mois, c’est peut etre un peu déplacer.

  2. Petites remarques :
    -C’est B&You il serait bon de le préciser.
    -Il y a 20 Go de données data compris dans le forfait free
    -Combien chez B&You ?
    Ils viennent de se lancer dans la téléphonie, ils n’ont pas encore les reins pour s’offrir 5000 antennes.
    Surtout que lorsqu’ils font des appels d’offres, personne ne leur répond, car les 3 autres opérateurs savent qu’ils ont tout à perdre si Free améliore son réseau. Et l’arcep reste là, passive à se branler à deux mains.
    On s’en fout au final que free ai 700 ou 3 antennes.
    Ils arrivent, et cassent le marché. –> C’est bénéfique pour le consommateur.
    Ça me fait marrer ceux qui chialent en disant « ouais free c’est un service de merde » alors que grâce à eux, ils ont baissé leur facture de moitié.
    Moi je les supporte car au moins ça fait bouger un marché qui était basé sur une triple entente des prix depuis bien trop longtemps alors que l’état ferme les yeux car il touchait 20% de TVA sur chacun de ces forfaits vendus bien trop chers.
    (Si on se rappelle bien, ils avaient fait la même pour le forfait Free 50h, et rebelotte pour l’offre ADSL Triple Play à 30€/mois)
    Enfin, quoiqu’il en soit, c’est normal de ne pas faire payer beaucoup plus cher les offres 4G, car au final, ça coute pas grand chose à mettre en place sur des antennes déjà existantes et compatibles.
    Au moins free est transparent à l’inverse des 3 autres qui ne font que suivre. D’autant plus qu’ils ont encore d’énormes frais fixes de fonctionnement/déploiement…
    D’autant plus qu’il n’y a pas de réelles innovation, c’est simplement un débit amélioré.
    Lors du passage à la 2G on a eu les appels voix.
    Lors du passage à la 3G on a eu le transferts de données.
    Lors du passage à la 4G on a quoi ? Un meilleur débit, rien de plus.
    La 5G sera une GROSSE amélioration de débit, mais différente de la 4G car ce futur réseau à pour but de supporter les échanges des quelques futurs milliards d’appareils connectés. (en 2020 nos montres, nos lunettes, nos chaussettes et le teckel à moitié mort de la voisine seront connectés, et faudra une infrastructure d’échanges de données suffisamment solide pour supporter ça, d’où la 5G.)
    J’bosse pas chez Free je précise, j’ai même pas d’actions chez eux. J’suis étudiant et je paye mon forfait, rancunier, j’ai du mal à avaler la pilule des sms à 10 centimes d’antan. Oh wait…

  3. Xavier Niel est une locomotive et dérange les plans de ceux qui s’engraissent sur notre dos depuis des années à savoir des lobbies qui ont toujours été maqués avec les gouvernements successifs. Forcément cela gêne et pousse les autres à devoir réagir. Notre pays a besoin de locomotives et non plus de rentiers…

  4. + : effectivement pour reprendre ce qui a été dit plus bas : « Xavier Niel est une locomotive et dérange les plans de ceux qui s’engraissent sur notre dos »
    – : il faut reconnaître aussi que la conséquence de ce prix c’est un service dégueulasse de la part de free. Espérons qu’ils ne soient pas une locomotive dans ce sens là aussi…

  5. Pour clarifier deux trois points… Free n’est et ne sera pas au niveau de ses concurrents (BT en tête) sur la 4G avant plusieurs mois… donc il dégrade le modèle économique des opérateurs en présentant la 4G comme une simple option. « Je ne suis pas au niveau donc autant présenter le sujet comme n’en n’étant pas un ». Cela démontre aussi le niveau d’exigence et l’honnête intellectuelle de cette entreprise.

    Ce qui me fait rire aussi, c’est que le côté Robin des Bois de Xavier Niel. En réalité une vaste fumisterie dans la mesure où, gagner de l’argent via les abos web ou mobile l’importe peu… La cotation boursière de l’action Iliad (dont il est le détenteur majoritaire) par contre..
    Engouement autour de la 4G de Free = perspective de recrutement = réassurance des marchés = bénéfices dans le popoche de Xavier…
    Par ailleurs, il n’ y a pas de quoi vanter les mérites de Free pour ce qui est de faire réagir la concurrence… Cela oblige juste certains comme B&You à avancer la date de mise en place à quelques jours ou semaines. La aussi, c’est juste une manipulation de Free qui sait pertinemment que les moutons de panurge (i.e Free fans) sont sensibles au côté « Preum’s » (vs comprendre la réalité technique et économique d’un abo téléphonique).
    Ah, et faudra pas pleurer non plus quand il y aura des licenciements écos chez les opérateurs du fait qu’ils ne retrouvent pas leurs investissements en déploiement de réseau dans leur balance commerciale.
    Mais bon, ainsi va le business…

  6. On ne dit pas compétiteurs mais concurrents. La langue française devrait être parfaitement maitrisée par les journalistes (ou plutôt blogueurs).

Share This