ActualitéMarketing & Communication

Google autorise le téléchargement des données Gmail

Alors que la demande émanait depuis longtemps chez une part croissante de ses utilisateurs, Google a annoncé la mise en place prochaine d’un nouveau dispositif qui permettra à ses membres de télécharger l’intégralité des données présentes sur son compte gmail. Celui-ci sera partie intégrante de Google Takeout qui, jusqu’à présent, permettait de telles sauvegardes mais n’incluait pas Gmail.

Il sera donc désormais possible de télécharger ses e-mails et son calendrier afin de les stocker ailleurs (cloud, disque dur…). Utile lorsque un internaute souhaite conserver une copie de courriels précieux. Inversement, il sera également possible d’importer des données qui, initialement, étaient externes au service.

Le géant de Moutain View précise également qu’il sera possible de télécharger  un fichier unique comprenant une archive intégrale des services Gmail, Calendar, Google, YouTube, Drive, et d’autres données de Google.

Takeout1

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Enfin auparavant j’utilisais « Gmail BackUp » et il fallait faire le tri :S!!!

  2. L’idée du fichier unique est intéressante mais il était déjà possible de télécharger tous ses dossiers de Gmail via les protocoles IMAP et POP. Ce serait drole de voir Apple faire pareil avec toute la scrap du iCloud et iTunes!

Bouton retour en haut de la page
Google autorise le téléchargement des données Gmail
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD