Actualité

Bouygues Telecom confirme la suppression de 556 postes

L’opérateur Bouygues Telecom a confirmé mardi soir un plan de départs volontaires de 556 postes sur 9800 salariés, lors d’un Comité central d’entreprise. Une annonce qui vient donc confirmer les informations dévoilées par le journal Les Echos le matin même.

L’objectif de ce plan est de « sauvegarder sa compétitivité » face à l’arrivée fracassante de Free sur le marché des mobiles en janvier dernier. Malgré cette décision, l’opérateur affirme qu’aucun licenciement ne sera pratiqué dans le cadre de ce plan social. Bouygues Telecom a par ailleurs ajouté que les « 4 000 collaborateurs qui travaillent dans les boutiques et dans les centres de relation clients ne sont pas visés par le plan de départs volontaires car nous souhaitons préserver à tout prix la qualité de la relation client ».

Une stratégie qui irait donc à l’encontre de celle de SFR, qui a lui aussi annoncé un plan de départs volontaires, sans donner de chiffres précis. En effet, selon les informations du JDD, les suppressions d’emplois prévues par SFR devraient toucher, en premier lieu, les postes de services commerciaux, ceux du réseau de distribution, ainsi que ceux des centres d’appels tenus par des sous-traitants.

Dans son communiqué, Bouygues a particulièrement pointé du doigt l’arrivée de Free Mobile. Cité par l’AFP, Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom explique : « Ce sont toutes les entreprises du secteur, et pas seulement les opérateurs mais l’ensemble de la filière, du génie civil à la distribution, qui sont affectées. C’est ce contexte que nous avons décrit aux partenaires sociaux »

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Bouygues Telecom confirme la suppression de 556 postes
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager