Data RoomTech

Brainsonic et Tigerlily entrent dans le cercle des consultants développeurs préférés de Facebook

Facebook vient tout juste d’ajouter 25 sociétés à sa liste « Preferred Developer Consultant Program » ce qui porte à 90 le nombre de ses partenaires privilégiés dans le monde.

Ils sont sélectionnés par Facebook pour leur capacité à comprendre les nouveaux mécanismes sociaux et l’intégration des outils Facebook dans une stratégie. Ils ont accès en exclusivité aux nouvelles fonctionnalités et applications du réseau social.

Jean-Louis Bénard, CEO de Brainsonic, spécialiste de la video sur internet / intranet à destination des entreprises: A chaque fois que nous intégrons la plateforme Facebook dans nos dispositifs, l’impact en terme de trafic, de viralité, d’expérience utilisateur plus aboutie est bluffant… et nous n’en sommes qu’au début. Brainsonic, qui dispose déjà de solutions avancées (Live sur Facebook, intégration des social plugins dans des dispositifs live ou des plateformes WebTVs) va continuer à investir de manière très significative au niveau de ses lignes produits.

Tigerlily entre également dans le club. CLa plateforme permet aux marques et aux agences de gérer leurs actions marketing sur les médias sociaux. Avec le page builder, il est également possible pour elles de construire une page Facebook en quelques clics via une vingtaine de widgets. Toutes les applications créées par Tigerlily ont été transférées en mode SaaS pour des mises en service beaucoup plus rapides.

Bouton retour en haut de la page
Brainsonic et Tigerlily entrent dans le cercle des consultants développeurs préférés de Facebook
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?
Cybersurveillance: l’entreprise française Nexa Technologies mise en examen pour « complicité de torture » en Egypte
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
Tencent (WeChat) se voit imposer un contrôle de ses apps par les autorités chinoises
Du Next 40 au CAC 40 : la France doit désormais convaincre ses licornes d’entrer en Bourse