ActualitéCrowdfundingFinTechHealthcare

[Bretagne] Au Crédit Mutuel Arkéa, il y aura un avant et un après Leetchi, Kengo.bzh, le crowdfunding made in Bretagne…

[tabs]

[tab title= »L’actualité clé du moment : La pointe Bretonne à la pointe des FinTech »]

Ronan Le MoalA la tête du Crédit Mutuel Arkéa (Finistère, 9000 salariés), Ronan Le Moal, le banquier des start-up, veut tout miser sur le numérique. Une stratégie payante pour sortir le groupe bancaire Breton de son enclave géographique. Et l’appétit d’Arkéa pour les Fintech n’est pas né d’hier.

Dès 2006, il lance Fortuneo et se hisse sur la deuxième marche des banques en ligne Française. Ensuite, la banque est le premier acteur à croire dès le départ dans le fonds ISAI de Pierre Kosciusko-Morizet piloté par Jean-David Chamboredon. La banque française la plus proche de la Silicon Valley réussira le tour de force d’obtenir les flux de BlaBlaCar en 2013.

Il participera très tôt aux aventures de Prêt d’union, Compte Nickel, de BlackFin, ou encore de Leetchi… Le rachat de la pépite Leetchi permet de positionner le groupe en tant que « banque visionnaire » et a été salué par l’ensemble de l’ecosystème Web européen. Sur la place des FinTech, tout le monde s’accorde à dire qu’il y aura un avant et un après Leetchi pour le Crédit Mutuel Arkéa et pour la pointe bretonne.

Pour Ronan Le Moal, « Le rachat de Leetchi constitue pour le Groupe Crédit Mutuel Arkéa une formidable opportunité de se renforcer sur le secteur du paiement qui bouge énormément. Les Fintechs contribuent beaucoup à l’innovation dans le secteur de la bancassurance et nous pensons que notre ADN est similaire fait d’agilité, de culture de l’innovation et d’esprit entrepreunarial. Au-delà, cette opération est aussi la démonstration qu’il y a d’autres voies possibles pour des pépites françaises que la cotation sur les marchés financiers ou encore le rachat par une société américaine. Les investisseurs stratégiques dont nous sommes ont un rôle à jouer pour permettre à nos fleurons de grandir ! »

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Coup de projecteur : My Human Kit, un projet Breton en final du Google Impact Challenge »]

imageMyHumanKit permet à des personnes en situation de handicap de fabriquer la prothèse ou l’aide technique dont elles ont besoin en mettant à disposition des fichiers open source disponibles en téléchargement gratuit sur sa plateforme. Un projet de partenariat avec le réseau mondial des Fablabs va mettre à disposition des prototypes physiques dans plus de 30 pays.

Des ingénieurs, des designers, des artistes et des citoyens des FabLab pourront alors fabriquer des prothèses à la demande.

Du 14 septembre au 8 octobre, l’association My Human Kit invite les internautes à soutenir et à voter pour son projet sur le site de Google.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »L’événement Breton à venir : Web in Lorient »]

Animée par Fred Cavazza et Pierre-Yves Lautrou, cette journée de conférences se tiendra le 4 novembre et mettra en lumière différentes thématiques : Les objets connectés, la transformation digitale, le cloud et la sécurisation des données, La levée de fonds pour les start-up du numérique…

Vous pouvez dès à présent vous inscrire au « startup contest »

A noter une nouveauté pour cette édition, la mise en place de 300 m2 dédiés aux démonstrations et stands d’entreprises, ce sera l’occasion pour des entreprises du Web et du Pôle Images et réseaux de présenter leur savoir-faire.

Le site : www.webinlorient.com

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »La bonne adresse du mois – La cambuzz à Saint Malo »]

lacambuzzLa Cambuzz accueille les travailleurs nomades et entrepreneurs du numérique. Ce genre de lieu est habituellement appelé cantine numérique. « Dans la marine traditionnelle, la cambuse désigne l’endroit où était entreposée une partie des vivres. Alors, comme nous sommes à Saint-Malo, ce nom s’est imposé », explique Pierre Allée, animateur du lieu.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Le crowdfunding en Bretagne avec Kengo »]

kengoKengo.bzh est une nouvelle plateforme de crowdfunding régionale dédiée au financement de projets par le don. L’objectif de Kengo est de soutenir le financement des projets susceptibles de participer au développement et au rayonnement de la Bretagne. Serge Appriou, directeur de la plate-forme explique « Ken en breton est l’équivalent de Co en français que l’on retrouve dans covoiturage ou coopérer soit : « Faire quelque chose ensemble ». Ken est associé au Go anglais qui signifie « Aller ». La traduction littérale de Kengo est « Allons-y ensemble » ! Des premiers projets ont déjà été financés à l’instar de Penn Ar Box.
Site : www.kengo.bzh

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Startup du mois : Cashway »]

cashawayCashway vient d’ouvrir son système de paiement en cash sur Internet. Vainqueur de la start-up battle du West Web Festival (université d’été du web) sous les yeux de Frederic Mazzella et Pierre Kosciusko-Morizet, labellisée Finance Innovation en mai dernier… La start-up d’Olivier Jamault ne cesse d’accélérer. Prochaine étape, une visite dans la Silicon Valley afin de mieux comprendre la dynamique de Palo Alto.

« Plus de 840 000 ménages ont vu leurs comptes en banque se faire pirater l’année dernière, bien sûr des systèmes anti-fraude existent mais 17% de transactions sont refusées à cause notamment du 3D secure. Notre solution répond parfaitement à ce problème. », explique Olivier Jamault.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Le correspondant: Sébastien Le Corfec »]

Sébastien Le Corfec est Web entrepreneur breton, cofondateur du fonds d’investissement et d’accélération West Web Valley (avec Ronan Le Moal et Charles Cabillic), créateur du West Web Festival (« Web, business & Music » durant le 1er festival européen les vieilles Charrues), conférencier, je suis également actionnaire du magazine papier « Bretons ».

Berceau historique du numérique en France, la Bretagne a de nombreuses similitudes avec la fameuse Silicon Valley. La rade de Brest rappelant la baie de San Francisco et le Golden Gate, une excellente qualité de vie, des étudiants très bien formés à Brest, Rennes, Nantes… La Bretagne est aujourd’hui le deuxième pôle français en matière de numérique et le seul territoire doté de 3 métropoles FrenchTech. Et quand, je parle de la Bretagne, c’est la bretagne historique avec ses 5 départements dont la Loire Atlantique.

[/tab]

[/tabs]

Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This