ActualitéAffaires publiquesEuropeTech

Bruxelles inflige une amende de 2,42 milliards d’euros à Google

Margrethe Vestager poursuit sa guerre contre les géants américains. Après avoir épinglé Apple, qui s’était vu condamner par l’Union européenne à payer une amende de 13 milliards d’euros, la commissaire danoise s’offre cette fois le scalp de Google. A l’issue de 7 ans d’enquête, la Commission européenne a ainsi sanctionné la firme de Mountain View pour abus de position dominante. Le montant de l’amende s’élève à 2,42 milliards d’euros. En 2009, c'était le géant Intel qui était condamné à payer une amende de 1,06 milliard d'euros, pour une raison similaire. 

En cause, le comparateur de prix Google Shopping, qui a été «systématiquement favorisé (…) dans les pages de résultats de recherche générale», selon Margrethe Vestager. Ce dernier fonctionne sur le même modèle que celui des AdWords. Concrètement les marques doivent payer pour y référencer au mieux leurs produits. Les comparateurs de prix classiques peuvent également y figurer, sous réserve de payer pour être bien positionnés dans les résultats de recherche.

Au-delà de l'amende, la Commission européenne a exigé de la firme qu'elle change cette pratique sous 90 jours, au risque de se voir infliger d'autres sanctions financières. Après Google Shopping, Bruxelles enquête également sur la politique AdSense du géant américain, ainsi que sur Android, son système d'exploitation pour smartphones, jugé ultra-dominant. 

Lire aussi : Pourquoi Google ne subira pas un redressement fiscal d’un milliard d’euros en France

Crédit photo : Google 
Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bruxelles inflige une amende de 2,42 milliards d’euros à Google
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link