ActualitéAsieBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerceStartup

Carousell, «Le Bon Coin de l’Asie du Sud-Est», lève 56 millions de dollars auprès de Naspers

Carousell accentue un peu plus son emprise sur le marché des petites annonces en Asie du Sud-Est. Le géant singapourien du secteur Carousell vient en effet de boucler un nouveau tour de table de 56 millions de dollars. L’opération a été réalisée auprès d’OLX Group, filiale du géant sud-africain Naspers spécialisée dans les petites annonces. Il s’agit d’un investisseur de premier ordre sur ce marché puisque la société fondée par l’entrepreneur français Fabrice Grinda revendique plus de 350 millions d’utilisateurs mensuels sur son réseau de plateformes de petites annonces à travers le monde. 

Dans le cadre de cette levée de fonds, OLX a acquis une participation de 10% dans le capital de l’entreprise, valorisant l’entreprise à 550 millions de dollars. Ce financement intervient près d’un an après un tour de table de 85 millions de dollars mené par Rakuten Ventures, le bras armé financier du groupe d’e-commerce japonais Rakuten, et d’EDBI, la branche d’investissement du Singapore Economic Development Board (EDB). Au total, Carousell a levé plus de 180 millions de dollars depuis sa création.

196 millions de petites annonces proposées 

Fondé en 2012 par Quek Siu Rui, Lucas Ngoo et Marcus Tan Yi Wei, Carousell s’est imposé comme un acteur majeur des petites annonces en Asie du Sud-Est. Misant sur une approche «mobile-first», la plateforme est opérationnelle à Singapour, en Malaisie, aux Philippines, en Indonésie, à Taïwan, en Australie et à Hong Kong. 

A ses débuts, la société s’était positionnée sur la ventes de biens C2C, ce qui facilitait la vente d’articles habituellement non-désirés sur les sites e-commerce. Cependant, la jeune pousse basée à Singapour a pivoté pour devenir un site mobile de petites annonces, à la manière du site français LeBonCoin, qui vient de faire son entrée à la Bourse d’Oslo. Désormais, la plateforme propose des biens, des voitures, des emplois ou encore des services financiers. Pour se rémunérer, l’entreprise s’appuie principalement sur la publicité et les partenariats.

A ce jour, Carousell revendique 196 millions de petites annonces en ligne. La société affirme que sa plateforme a permis de vendre plus de 71 millions d’articles depuis sa création. Sur son segment d’activité, la start-up est confrontée à la concurrence d’acteurs locaux du commerce en ligne, à l’image de Shopee et de Lazada, plateforme qui est la propriété du géant chinois Alibaba. Cette dernière est dirigée depuis décembre dernier le Français Pierre Poignant.

L’e-commerce en Asie du Sud-Est, un marché de 102 milliards de dollars en 2025

Carousell entend s’appuyer sur ce nouveau financement pour tirer son épingle du jeu face aux autres plateformes e-commerce de la région. «L’investissement de Naspers nous permettra d’accélérer la consolidation de notre leadership en Asie du Sud-Est et notre rythme d’innovation. Nous continuerons à approfondir notre expertise en matière de technologie et d’intelligence artificielle afin d’apporter plus de valeur, de confiance et de commodité à nos utilisateurs», explique Quek Siu Rui, co-fondateur et CEO de Carousell.

L’économie numérique devrait peser 240 milliards de dollars en Asie du Sud-Est d’ici 2025, selon le dernier rapport conjointement réalisé par Google et Temasek. Quant au marché du commerce en ligne, il devrait représenter 102 milliards de dollars à même horizon. En 2018, sa poids avait déjà doublé par rapport à l’année précédente.

Carousell : les données clés

Fondateurs : Quek Siu Rui, Lucas Ngoo et Marcus Tan Yi Wei
Création : 2012
Siège social : Singapour
Activité : plateforme mobile de petites annonces
Financement : 56 millions de dollars en avril 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This