Arts et CultureBusiness

[Chronique] Digital music #37

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

[GOD SAVE THE DIGITAL MUSIC] L’actualité musicale britannique plus forte que le jubilé 

Cette semaine, la Reine d’Angleterre célébrait son jubilé. Et de l’actualité royale aux royalties, il n’y a qu’un pas : focus sur les 3 principales news so british à retenir avant les JO.

Les ventes numériques détrônent les ventes physiques.
C’est une première : selon la BPI (British Phonographic Industry), les ventes digitales sur le 1er trimestre 2012 ont représenté 55,5% des 156 M£ du chiffre d’affaires total du secteur. « Une étape importante dans l’évolution de l’industrie musicale » pour la BPI, qui se félicite de l’implication des labels anglais dans l’innovation et les nouveaux services en ligne.
Lana Dey Rey arrive en tête des ventes digitales avec son album « Born To Die » : un titre ironiquement prémonitoire dans un contexte où l’industrie musicale britannique accusait une baisse de 3,4% en 2011 et où le CD physique, bien que support le plus vendu au Royaume-Uni, se fait doubler par le digital ?

The Official Charts Company lance les charts du streaming.
Pour la première fois dans l’Histoire de l’industrie musicale britannique et afin de refléter l’intérêt croissant autour des nouveaux services de musique en ligne, The Official Charts Company publie dorénavant chaque semaine le classement officiel des flux audio provenant des sites de streaming (financés à la fois par la publicité et par les abonnements – dont Spotify, Deezer, We7, Zune…). Top of the Pops.

La BPI hyperactive sur Google.
Google a récemment publié son Transparacy Report, sur les requêtes de retrait d’URL qui lui sont adressées. Avec 964 882 URL concernées au cours de l’année écoulée (pour 82 ayants-droit et 84 noms de domaine), la BPI devance de loin la RIAA américaine (444 096 URL pour 2 ayants-droit et 7186 noms de domaine), et l’IFPI française (118 446 URL pour 62 ayants-droit et 344 noms de domaine) dans le classement des organisations les plus actives auprès de Google pour le retrait d’URL portant atteinte aux droits d’auteurs.
L’essentiel des requêtes en retrait d’URL, précise Musique Info, concernent des sites BitTorrent ou d’hébergement (comme Rapidshare avec 44 528 URL concernées ou encore The Pirate Bay avec 40 551 URL concernées), le site Filetube.com comptabilisant le plus grand nombre de demandes de retraits avec 408 994 URL dérivées (dont plus de la moitié par la BPI). Les Maisons de Disques peuvent dormir sur leurs 2 oreilles.

Sources Musique Info, BBC, et Official Charts.

Les derniers articles par Laure Decailly (tout voir)
Page précédente 1 2 3 4 5 6 7Page suivante
Bouton retour en haut de la page

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media