ActualitéAsieBusinessDecode BusinessEuropeRetail & eCommerceTV

Comment Alibaba a co-créé avec les grandes marques du luxe son e-store dédié

Depuis 2015, Alibaba dispose d’un bureau en France. Et à l’occasion de la Paris Retail Week, évènement incontournable pour tous les acteurs engagés dans la transformation du retail, nous avons reçu sur le plateau de la newsroom FrenchWeb son dirigeant, Sébastien Badault, Managing Director d’Alibaba en France.

Avec lui, nous avons évoqué les ambitions du groupe, la mission du bureau France et comment le groupe a convaincu les marques de luxe d’intégrer ses plateformes.

Le géant chinois opère plusieurs plateformes, de commerce bien sûr, mais aussi de divertissement, de paiement, cloud… qui touche plus de 600 millions de consommateurs. Alibaba se définit aussi comme un groupe de technologies qui essaie de définir, notamment via l’innovation, ce que sera « le retail de demain ». Cette vision du « New Retail » se fonde entre autres sur l’abolition des frontières entre on-line et off-line et sur la qualité de l’engagement avec le consommateur.

Le bureau France est aujourd’hui fort de 40 collaborateurs, dont une équipe cloud pour accompagner des acteurs locaux. Outre sa mission d’accompagnement des marchands français pour adresser le marché chinois, il a aussi ouvert une business unit dédiée au voyage.

32% des achats luxe réalisés par les clients chinois

Mais Alibaba était aussi présent sur le salon afin de partager des insights sur la façon dont le groupe a abordé le marché du luxe. Sébastien Badault nous a ainsi confié comment à l’occasion de rendez-vous divers avec de grands noms du luxe, il avait senti ces marques rétives à intégrer des plateformes dont elles ne maitrisent pas l’environnement. Or, on le sait, l’appétence pour les produits de luxe est très forte en Chine, et les opportunités business sont à cette mesure : 32% des achats dans le secteur du luxe sont réalisés par des consommateurs chinois – ce qui en fait les premiers clients sur cette catégorie.

Fort de ces feedbacks, le groupe de e-commerce a développé un nouvel environnement dédié aux exigences de ces clients très particuliers : « The Luxury Pavilion » est un espace sélectif, uniquement réservé aux marques de luxe, et accessibles à certains consommateurs, comptant aujourd’hui une quarantaine de marques. On y retrouve de la mode et de la maroquinerie bien sûr, mais aussi des produits maison (Baccarat…) ou même des voitures (Maserati).

Pour Sébastien Badault, c’est un exemple de la capacité du groupe à écouter et à développer des partenariats avec les marques : « Nous sommes une couche technologique pour faciliter et fluidifier la relation entre clients et marques. » Car le groupe n’oublie pas qu’en tant que place de marché, il a deux clients : non seulement le consommateur final, mais aussi les marques qui y commercialisent leurs produits.

Et les résultats sont là : Yves Saint-Laurent Beauté a ainsi battu le record de produits cosmétiques vendus avec 5 millions de dollars de transactions en 14 heures et 1,2 millions de fans gagnés sur la boutique dans le même temps.

Une interview à retrouver en son intégralité :

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer Decode MediaPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Comment Alibaba a co-créé avec les grandes marques du luxe son e-store dédié
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link