BusinessFrenchWeb BusinessHR Tech

Comment Golden Bees applique la publicité programmatique au recrutement

Créée en 2015, la start-up Golden Bees est spécialisée dans le ciblage de candidats à travers la publicité programmatique. La solution a été complètement adaptée pour les besoins du recrutement en ligne.

« Il s’agit de l’automatisation des tâches liées à l’achat d’espaces publicitaires au meilleur prix et de l’optimisation des campagnes en fonction des performances recherchées », explique Fariha Shah, co-fondatrice et directrice générale de Golden Bees.

Transformer des internautes en candidats engagés

« Golden Bees intervient sur le premier maillon de la chaîne de valeur du recrutement qui est la génération de CV. Le principe c’est d’identifier des internautes et de les transformer en candidats engagés pour qu’ils postulent sur le site carrière d’un recruteur tout en maîtrisant les facteurs de temps et de coût », poursuit Fariha Shah.

Cette solution permet aussi de mesurer les performances de sa campagne de recrutement. La start-up compte aujourd’hui plus de 100 clients dont des grands groupes comme Vinci, Société Générale ainsi que des cabinets de recrutement à l’instar d’Adecco ou encore Randstad. L’équipe de Golden Bees est composée de 20 personnes.

Fonctionnement de la solution, RGPD… Retrouvez l’interview complète de Fariha Shah, co-fondatrice et directrice générale de Golden Bees :

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Comment Golden Bees applique la publicité programmatique au recrutement
Bourse: comment choisir son broker pour investir depuis son smartphone
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler