A la uneMarketing & CommunicationMediaTech

Comment les réseaux sociaux ont pris le contrôle de la consommation de l’information

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

En matière de consommation de l'information, le place grandissante de Facebook est inéxorable et désormais actée. En 2016, près de la moitié des internautes ont déclaré utiliser les réseaux sociaux pour s’informer, selon la dernière édition du Digital News Report du Reuters Institute of Journalism. En France, 9% des internautes déclarent même que les réseaux sociaux sont leur principale source d’information. C'est deux fois plus qu’en 2015.

Plus surprenant, les informations postées par des médias traditionnels, au Royaume-Uni et au Canada, sont moins clairement identifiées sur le site de presse que lorsque ces même infos sont postées sur un réseau social. De même, au Japon et en Corée du Sud, la marque média n'est perçue qu'une fois sur quatre lorsqu'elle provient d'un agrégateur comme Google, note l'étude. Dans ces conditions, les auteurs s'interrogent sur ce qui, à terme, restera en parts publicitaires et en audience aux sites médias.

Les internautes confiants dans les algorithmes de recommandation des réseaux sociaux

Si les réseaux sociaux connaissent une telle croissance sur le segment news, c'est d'abord grâce à l'expérience et aux outils qu'ils proposent. Interrogés sur les raisons qui les poussent à privilégier les réseaux sociaux pour s’informer, 60% des répondants citent la possibilité de recevoir des alertes et d’avoir accès à la primeur de l’information. La moitié d’entre eux mettent en avant la possibilité d’avoir facilement accès à différentes sources d’information, et 35% apprécient le fait de pouvoir commenter et partager facilement l’information. Enfin, ils sont 16% à souligner le fait que les réseaux peuvent détecter leurs centres d’intérêts.

reuters-2016-1

L'étude rappelle aussi, et sans surprise, que ce sont les internautes les plus jeunes qui utilisent le plus les réseaux sociaux (64% des 18-24 ans). Les plus âgés leurs préfèrent la télévision (53% des plus de 55 ans).

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les internautes apprécient aussi que les informations qui leur arrivent via les réseaux sociaux soient pré-sélectionnées pour eux. Plus du tiers considèrent que les informations sélectionnées à partir de ce qu’ils ont lu auparavant sont les plus pertinentes, et 30% d’entre eux s’en remettent au jugement des journalistes et des éditeurs pour choisir le contenu pour eux. Enfin, près du quart des répondants pensent que les informations recommandées sur la base de ce que leurs contacts ont apprécié sont les plus pertinentes.  

S’ils apprécient les possibilités offertes par les algorithmes de recommandation des réseaux sociaux, les internautes expriment malgré tout des inquiétudes concernant leur utilisation systématique. Aux Etats-Unis, ils sont ainsi 59% à craindre de manquer de points de vue divergents sur un sujet, et 49% à s’inquiéter pour la protection de leur vie privée.

11% des Français ont payé pour de l'info en ligne

Avec près de 40% des internautes qui s’informent via les réseaux sociaux, la France suit la tendance. De plus, les réseaux ont également dépassé le print depuis deux ans. C’est Facebook qui arrive en tête des réseaux préférés des Français pour s’informer (à 42%), suivi de Youtube (à 21%). Twitter arrive en 3e place, avec 8% des internautes qui l’utilisent pour s’informer. On notera que le matin, les Français privilégient malgré tout la radio (à 30%), suivie de près par la télévision (à 28%). 

reuters-2016-2

Autre constat de l’étude, seuls 11% des internautes français déclarent avoir payé pour de l’information en ligne sur les douze derniers mois. Ils sont également 30% à utiliser un adblocker, ce qui place la France au 4e rang des pays les plus consommateurs d’adblocking de l’étude. Parmi les raisons évoquées par les répondants: le trop grand nombre de publicités en ligne et leur caractère intempestif (à 65%), et leur caractère trop intrusif (à 51%). Enfin, 39% des Français estiment que c’est un moyen d’augmenter la vitesse de chargement de leurs pages. Autant de contraintes sur lesquelles les réseaux sociaux ont bien compris qu'ils avaient une carte à jouer.

 

** Méthodologie: réalisée par YouGov pour le Reuters Institute of Journalism, l’enquête en ligne a été menée en janvier et en février 2061. Les auteurs de l’étude insistent sur le fait que le choix de réaliser le questionnaire en ligne exclut de fait du champs de l’étude les personnes utilisant peu Internet, qui peuvent toutefois être de grands consommateurs d’actualité. 53 330 personnes ont répondu au questionnaire en ligne, réparties à parts égales entre les 26 pays visés par le champs de l’étude.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Bouton retour en haut de la page
Comment les réseaux sociaux ont pris le contrôle de la consommation de l’information
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
La Cnil presque débordée en 2021, « une année sans précédent »
[Série A] Blockchain : Arianee lève 20 millions d’euros auprès de Tiger Global
Google, Apple et Microsoft s’allient pour se débarrasser des mots de passe
Crypto-actifs: ZenGo étend son wallet aux applications du Web3
Acquisition client : Tagadamedia rachète Mediazeen pour accélérer sur la qualification de leads
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media