ActualitéMedia

Comment Libéfood dope ses statistiques d’audience

MAJ: Suite à quelques échanges à ce sujet, quelques précisions s’imposent. Comme le releve Julien, le tag Google Analytics ne concerne effectivement que LibéFood et non Liberation.fr qui n’est pas taggé avec Google mais avec Xiti de ATInternet.

L’un des travers dans lequel les médias ne manquent pas de tomber est une course à l’audience effrénée, de manière à rassurer les annonceurs. A ce petit jeu, les artifices sont multiples, et nous aurons l’occasion de revenir sur ces pratiques.

Chez Libération, Libefood est un bon exemple, il s’agit d’un aggrégateur d’informations en provenance de blogs culinaires. Ainsi Libefood ne se contente pas de reprendre une partie du contenu des bloggueurs référencés, de générer de la page, du lien, en bref du SEO, mais lors du renvoi vers le blog, Libefood colle un header « Libefood aime le nom du blog », dans lequel on trouve le code google analytics de Libération LibeFood…

Démonstration en images.

La page d’une reprise d’article sur LibéFood

libefood

L’intégration du header de LibéFood sur le blog de Pascal Weeks, C’est moi qui l’ait fait

scally

Le code Google Analytics de LibéFood présent dans ce header.

google-analytics-libefood

Tags

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.

9 commentaires

  1. 1 – Google Analytics n’est pas un outil certifié par l’OJD

    2 – L’OJD differencie les URLs et appliquent des regles strictes pour eviter ce genre de fraude.

    Ce chiffre ne sera gonflé qu’en interne, les annonceurs se basent sur les stats de l’OJD, ou en tout cas il devrait ;-)

  2. Bonjour,

    Libération est certifié OJD et utilise ATInternet pour le suivi de son trafic.

    Si vous allez sur liberation.fr et regardez le code source, vous y verrez le tag Xiti.
    Et vous ne verrez pas de tag Google Analytics.

    Vous ne verrez pas le tag Xiti sur LibéFood, qui ne rentre donc pas dans les statistiques de Libération.

    LibéFood précise dans la page « à propos », qu’il utilise la technologie de Webelect.fr

    Je me trompe moi aussi plus souvent que je ne le voudrais :)

    Cordialement,

    Julien
    Analyste Web

  3. Un peu comme quand Frenchweb modifie son article « Ce qu’il faut savoir ce matin » passant d’une page globale avec 10 news à 10 mini-pages de 5 lignes pour booster le nombre de pages vues ?

    ;-)

    1. voilà, au détail près qu’il s’agit de contenus fait maison. merci pour le sourire, c’est de bonne guerre ,-)

  4. Cela veut-il dire que le blogueur dont l’article est repris perd en référencement google ? en visites ? merci de préciser, n’étant pas une spécialiste. Je songe à faire retirer mon blog de ce type d’agrégateur.

  5. LibéFood vient de changer de technique à nouveau sans doute suite aux remarques des blogs. Maintenant il y a une page intermédiaire pour dire que LibéFood aime ce blog et puis le lien direct.

    François

  6. Bonjour!

    Est-ce qu’au niveau du référencement cela pénalise le blog original ? Le fait qu’une partie du contenu soit repris ne génère pas du duplicate content ?

    Merci pour vos réponse :)

Comment Libéfood dope ses statistiques d’audience
Innovation de rupture: le fonds pour l’innovation n’a rempli que 20% de ses objectifs l’an passé
En France, les levées de fonds en cryptoactifs se raréfient
[Webinar] Simplifier la gestion produit tout en respectant les contraintes légales
Health Tech : Hoppen acquiert Cineolia pour poursuivre la digitalisation des établissements de santé
Pourquoi la 5G enflamme tant les débats?
Beyoncé, nouvelle source d’inspiration pour les communicants?