ActualitéBusinessInvestissementsLes contributeurs

Comment s’assurer que son prévisionnel (ou business plan) soit pris au sérieux?

Il n’y a rien de plus frustrant en tant qu’entrepreneur que d’être confronté à un banquier vous répondant: «Votre prévisionnel financier ne tient pas la route!». Afin d’éviter ce désagrément et crédibiliser votre projet, voici une liste non exhaustive des principes de base pour l’établissement de votre business plan (ou prévisionnel financier):

Les investissements, quelques aspects à ne surtout pas négliger!

  • Un fonds de commerce ne s’amortit pas,
  • Du matériel neuf s’amortit sur une période allant de 4 à 5 ans,
  • Du matériel d’occasion sur une période allant de 2 à 4 ans,
  • Des travaux s’amortissent sur 7 à 10 ans,
  • Le besoin en fonds de roulement que l’on souhaite financer doit être bien détaillé et explicité car les banques n’apprécient pas le financer.

 

Concernant l’aspect des investissements, j’aimerais attirer votre attention sur la présence des éléments non amortissables. Ces derniers vont nécessiter un remboursement mais ne vont pas pour autant générer de charges dans le compte de résultat.

Les financements, un axe primordial pour rendre viable votre projet

  • Il faut obligatoirement un apport financier dans votre projet. Il n’est pas concevable de demander à une banque de croire en votre projet et de financer 100% du risque sans vous-même prendre un peu de risque,
  • Ne basez pas le financement de votre prévisionnel principalement sur des aides comme par exemple des prêts d’honneur ou bien des aides diverses. Si vous n’obtenez pas ces dernières, votre projet tombe malheureusement à l’eau.

 

Mon conseil pour les financements: n’engagez pas l’ensemble de vos fonds personnels disponibles dans votre projet! En effet, il est important de garder une réserve personnelle au cas où.

Bien connaître son activité et les charges relatives à celle-ci 

  • Le chiffre d’affaires retenu doit être expliqué et calculé sur des hypothèses détaillées et vraisemblables par rapport à l’activité (panier moyen, fréquentation…),
  • La marge doit également être en rapport avec les normes de la profession,
  • Les charges doivent être listées et ne pas être sous-estimées,
  • Dans le cas d’une entreprise individuelle, les prélèvements de l’exploitant ne sont pas des charges. Ces dernières ne doivent pas apparaître dans la détermination du résultat mais uniquement dans les variations de trésorerie,
  • Concernant les charges de personnel, il faut prendre en considération le salaire brut et les charges patronales. Attention! Veillez à prendre un taux de charges cohérent au type de salaire: cadre, non cadre, SMIC ou apprenti.

 

Afin d’assurer la crédibilité de votre projet, il est important que vous démontriez à vos interlocuteurs que vous connaissez bien le secteur et l’activité que vous souhaitez développer.

L’équilibre financier pour développer son projet en toute sérénité

  • La rentabilité de votre projet sera analysée par votre banquier et doit permettre le remboursement des emprunts. Dans le cas d’une entreprise individuelle, elle doit également couvrir les prélèvements de l’exploitant,
  • L’endettement ne devrait pas dépasser 5 années d’Excédent Brut d’Exploitation (EBE),
  • Le fond de roulement net global doit être supérieur au besoin en fonds de roulement (BFR).

 

Attention à ne pas sous-estimer votre besoin en fonds de roulement (BFR) afin de ne pas avoir de problème de trésorerie sur les premiers mois d’activité, principalement dans les activités devant financer du stock ou un délai de règlements clients.

En suivant et respectant ces préceptes de base, vous ne devriez pas être confrontés à des remarques négatives de votre partenaire bancaire quant à la pertinence de votre prévisionnel.

[tabs] [tab title= « Le contributeur »]

Pascal RABOURDIN

Pascal Rabourdin est expert dédié pour le cabinet d’expert-comptable en ligne Comptaliz. Diplômé du DESCF et du DEC, il accompagne notamment un portefeuille d’artisans, de commerçants et de professions libérales. Véritable conseiller pour les créateurs d’entreprise et entrepreneurs, il privilégie le contact et les échanges afin de garantir le bon développement de l’activité de chacun de ses clients.

 

[/tab] [/tabs]

Lire aussi:

banner-entrepreneurs-enquetes

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

contributeur

Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This