Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
BusinessGregory PouyLes contributeursLes ExpertsMarketing & CommunicationMediaTech

Comprendre la tendance des podcasts

Par Grégory Pouy, expert FrenchWeb

Matthieu Stefani est un entrepreneur, il est aussi le fondateur du podcast Generation do it yourself à travers lequel il interview des personnes qui se sont lancées afin de pouvoir comprendre les secrets de leur réussite.
Matthieu est l’une des personnes qui m’a donné envie de créer mon propre podcast, il est donc naturel de le recevoir sur Vlan pour en discuter avec lui.
J’avais d’ailleurs moi-même été invité sur son podcast il y a plusieurs mois.

Même si le podcast a 10 ans, il se découvre une nouvelle jeunesse et explose un peu partout dans le monde.

 Les podcasts: le dernier espace pour libérer le ton

Comme le souligne Matthieu, les podcasts ont pendant longtemps été considérés uniquement comme une manière de rejouer des émissions radio dont on avait pu manquer le direct.
Seul Arte a créé un programme indépendant pour les podcasts avec des créations vraiment réussies mais dont on peut regretter la diffusion limitée à des espaces propriétaires.
A l’instar des radios libres dans les années 80, les podcasts fleurissent dans l’hexagone et permettent une nouvelle liberté et fraicheur de ton.
Studio 404 a été l’un des précurseurs et d’autres sociétés de production comme Binge ou Nouvelles Ecoutes avec le fameux La Poudre de la talentueuse Lauren Bastide mènent le pas.
D’ailleurs, avec Génération XXChiffons ou encore Change ma vie, les femmes ont vraiment pris le devant de la scène du podcast en France avec des contenus très pertinents chacun dans leurs domaines.

Comprendre le succès des podcasts

Quand on demande à Matthieu la raison du succès des podcasts, il avance plusieurs hypothèses.
D’abord évidemment l’attention partagée disponible.
Dans un monde où l’attention est en constante stimulation, il devient de plus en plus dur de se frayer un chemin en tant qu’éditeur de contenus mais aussi, en tant que consommateur de se faire une curation efficace.
Nous en sommes rendus à ne plus consommer de contenus longs en raison d’un zapping qui devient compulsif.
Zapping qui s’explique également par la transformation des news qui ne sont devenues que des copiers coller de ce que produisent les agences de presse.
Pour Matthieu dont je rejoins l’analyse, les podcasts s’inscrivent dans le temps long, un temps d’analyse, d’intelligence et de savoir.
Il est d’ailleurs intéressant de noter que les auditeurs de podcasts dans leur très grande majorité consomment l’intégralité du podcast qu’ils écoutent que ce dernier dure 10 minutes ou 2h30.
Les différentes applications permettent l’écoute en plusieurs fois sans avoir besoin d’être connecté à internet (métro, avion…).

Aussi, l’audio est un média très intime comme le souligne Matthieu, cela permet vraiment d’aller plus loin dans la manière d’envisager le contenu.
D’ailleurs, les médias et les marques ne s’y trompent pas. Les Echos ont ainsi lancé leur podcast, Canal Plus vient de lancer une série audio et des marques s’intéressent de plus en plus à ce phénomène évidemment, d’ou le lancement de Plink.

Des conseils pour se lancer

Par de là tous les conseils opérationnels, Matthieu reste convaincu que le conseil le plus important est de se lancer d’une manière ou d’une autre.
Selon lui, il faut essayer quitte à être à coté et améliorer sur le chemin bien entendu.
Toutefois, il y a quelques éléments indispensables comme de se trouver un thème.
Dans ce cadre, il est important de savoir que les podcasts peuvent être très spécifiques. Par exemple, aux U.S. il y a plusieurs podcasts ayant pour unique sujet une série télévisé comme Walking deads.
Une fois ce thème défini, il faut essayer de trouver des sujets et voir si c’est possible de tenir sur la durée car à l’instar d’un blog, l’audience d’un podcast se construit sur un temps long.

Ensuite, il faut comprendre que la qualité sonore est évidemment essentielle mais qu’à l’inverse de ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas les micros qui sont les plus importants.
En effet, la salle dans laquelle on enregistre est le principal élément de la qualité du son. A défaut d’un studio d’enregistrement, il faut donc privilégier les espaces calfeutrés avec des tapis, des livres ou autre.
A noter d’ailleurs que plus le micro sera cher et donc sensible, plus l’effet de la salle se fera sentir.
Matthieu avait eu l’occasion de faire un article sur le matériel et les logiciels qu’ils recommandent.
Je pense d’ailleurs que nous verrons beaucoup de podcasts naître dans les mois à venir. Comme le souligne Matthieu nous sommes au début d’une aventure passionnante.

L’expert:

gregory-pouy

 

Grégory Pouy est le fondateur de LaMercatique, un cabinet de conseil de transformation digitale axé sur la partie marketing. Basé entre New York et Paris, il est «expert» marketing pour FrenchWeb.fr. Pour suivre ses écrits et échanger avec lui

Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This