/ InsidersActualitéBusiness

[CONFIDENTIEL] Cryptominute, Hub Institute, Amazon, Netflix, Google…

#Cryptominute: si tu m’adblockes, prête-moi du CPU

L’éditeur de news américain Salon.com propose un deal particulier à ceux qui visitent son site équipés d’un adblock. Pour accéder à la lecture, une fenêtre leur propose en effet de choisir : désactiver leur bloqueur de publicités, très classique, ou bien mettre à disposition sa puissance de calcul, le temps de la navigation sur le site.

Capture : Salon.com

Dans sa FAQ, l’usage des revenus que Salon compte obtenir du minage de cryptomonnaies n’est pas très clair, pour ne pas dire confus, voire carrément folklorique : « Dans le cadre de notre programme beta, nous commencerons par utiliser votre puissance de calcul pour soutenir le développement de la technologie blockchain et des cryptomonnaies. Cependant, les possibilités sont infinies : résoudre les problèmes mathématiques qui fondent l’intégrité de la blockchain, mais aussi participer à des projets scientifiques et humanitaires, aider à payer des cautions de prisonniers, mieux prédire les conséquences du changement climatiques… Votre puissance de calcul pourra même à contribuer à analyser des signaux astronomiques pour savoir si des extraterrestres cherchent à nous contacter. »

Ce n’est pas la première fois que ce type de monétisation basé sur l’échange de ressources informatiques fait son apparition : pour mémoire, Pirate Bay avait utilisé un script de minage sur ses pages, mais à la différence de Salon, ne prenait pas la peine d’en prévenir ses utilisateurs. Adblock Plus avait d’ailleurs mis à disposition un module à rajouter dans son extension afin de bloquer ce type d’intrusion.

#VoiceFirst: Bruno Le Maire inaugure le HUBLAB: Voice du HUB Institute

Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a inauguré aujourd’hui le « HUBLAB:Voice, le premier laboratoire d’expérience dédié à la commande vocale » en présence d’acteurs français pionniers sur la commande vocale.

Cette initiative, portée par le think tank numérique HUB Institute, est destinée à sensibiliser les grands groupes à l’importance de l’interaction vocale, et son impact disruptif. Pour Vincent Ducrey, CEO et co-fondateur du HUB Institute, « la voix va devenir le premier moyen d’interaction entre l’homme et la machine. Après l’ère du ‘Mobile First’, nous rentrons désormais de plein pied dans un monde ‘Voice First’ ».

Bruno Le Maire, à l’inauguration du Hub Lab: Voice. Crédit : Hub Institute

En effet, d’ici 3 ans, le nombre de consommateurs utilisant un assistant vocal au lieu d’une application mobile ou d’un site internet va quasiment doubler pour atteindre les 40%. Et cela ne fait que commencer, tous les spécialistes s’accordent sur ce point : les interfaces vocales seront bientôt disponibles partout : dans les enceintes connectées, les smartphones, les casques audio, les ordinateurs, les voitures, les appareils électro ménagers, la hifi… et devraient révolutionner l’expérience client tout comme la chaîne de valeur pour les entreprises.

Le monde « Voice First », tiré par les progrès de l’intelligence artificielle et des réseaux, sera aussi une opportunité pour la France : « Ce saut et cette rupture technologique majeure est aussi une formidable opportunité pour les entreprises françaises, la French Tech, la French Fab, particulièrement en pointe sur l’IoT et le deep learning », a commenté Vincent Ducrey.

Dans ce contexte, le ministre a réagi sur le caractère disruptif de la commande vocale dans notre quotidien : « La voix, c’est l’humanité, le vocal rapproche les technologies de l’humain. Ce n’est pas un gadget mais une évolution profonde de notre mode de vie ».

Enfin, notons que Le HUB Institute va poursuivre l’animation et la fédération de la communauté de cette économie naissante vocale française par l’organisation d’une conférence à Paris le 19 mars « Are you voice ready ? ».

#SVOD: Amazon et Netflix tournent en France

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a indiqué, lors d’une interview à nos confrères de Télé 7 Jours, que « Paris sera la star de la prochaine série de Netflix » en 2018.

Crédit : Diabluses / Shutterstock.com

La deuxième production française de Netflix – après l’inoubliable Marseille – sera composée de huit épisodes et réalisée par Noémie Saglio, qui avait réalisé Connasse avec Camille Cottin.

A noter aussi, Amazon prépare aussi sa première création originale française (ou franco-allemande pour être précis), à destination de son service de streaming Amazon Prime Video. Germanized, 10 épisodes de 26 minutes, bénéficie d’un budget de six millions d’euros et sera co-produite par le Français Newen et l’Allemand Bavaria Fiction.

#Gmail: Google intègre le format AMP dans sa messagerie

Google veut rendre les mails de sa messagerie plus interactifs pour ses utilisateurs. Dans ce sens, la firme de Mountain View a annoncé le lancement de son format de pages AMP (pages mobiles accélérées) au sein de Gmail. Avec ce dispositif, Google entend améliorer l’expérience de ses utilisateurs lorsqu’ils consultent leurs mails, en les rendant plus interactifs.

Crédits : Shutterstock.

Ainsi, le format AMP permettra aux utilisateurs d’effectuer plusieurs tâches directement depuis un mail, comme planifier un rendez-vous ou remplir un questionnaire. Il faut dire que les mails sont très utilisés au quotidien par les particuliers et les professionnels dans le monde entier. Selon Google, plus de 270 milliards de mails sont envoyés chaque jour. Google a d’ores et déjà testé AMP pour Gmail avec Pinterest, Booking.com et Doodle. Dans le cas du site de réservation de chambres d’hôtel, l’utilisateur peut notamment consulter plusieurs offres d’hébergement pour une sélection de villes.

Pour rappel, les pages mobiles accélérées (AMP) ont vu le jour en 2015 en partenariat avec plusieurs dizaines de médias du monde entier pour accélérer considérablement l’affichage des pages sur les smartphones. Cette semaine, Google a également présenté AMP Stories, qui est une déclinaison multimédia du format de pages AMP, pour permettre aux médias de créer des stories qui remonteront dans les résultats de recherche, de manière à proposer du contenu qui soit optimisé pour son visionnage sur les smartphones.

#Cybersécurité: des hackers volent 14 millions d’euros à des banques russes

Erreur de la banque en votre faveur. Sauf que cette erreur a été provoquée par plusieurs pirates informatiques. Un groupe de hackers s’est ainsi attaqué à plusieurs banques russes grâce au logiciel Cobalt Strike, qui permet de tester les failles de sécurité informatique, rapporte Reuters. Cette opération a permis de dérober plus d’un milliard de roubles, soit environ 14 millions d’euros. «Plus de 240 organismes de crédit ont été touchés par ces attaques, dont 11 ont atteint leur but», a constaté Dmitry Skobelkine, le gouverneur adjoint de la Banque centrale de Russie.

Crédits : Shutterstock.

Apparemment, les banques russes sont habituées à subir ce type de cyberattaques. Selon Dmitry Skobelkine, 21 «vagues d’attaques» menées avec Cobalt Strike ont été recensées l’an passé. Dans ce cadre, la Banque centrale russe a envoyé des alertes à plus de 400 organisations visées par ces attaques.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This