Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsStartupTransport

Covoiturage : WayzUp devient Klaxit et lève 3 millions d’euros

Le montant

La start-up Klaxit (ex-WayzUp), qui développe un service de covoiturage destiné aux trajets domicile-travail, a bouclé un tour de table de 3 millions d’euros auprès de Sodexo, du groupe RATP, de l’assureur la MAIF, de Via ID, l’accélérateur de start-up dans les nouvelles mobilités (Smoove, Drivy, Heetch…) et du fonds d’investissement INCO, dédié aux start-up à impact social et environnemental.

Dans le cadre de ces opération, ces investisseurs deviennent également des partenaires de la jeune pousse. Ainsi, Sodexo s’appuiera sur la solution de Klaxit sur l’ensemble de ses sites clients en France pour promouvoir le covoiturage entre salariés, tandis que la RATP proposera une offre multimodale combinant covoiturage et transports en commun. De son côté, la MAIF mettra en place des offres d’assurance spécialement dédiées au covoiturage.

En juillet 2017, Klaxit avait déjà levé 1,4 million d’euros auprès de la RATP et de Via ID.

Le marché

Lancée en 2014 par Julien Honnart et Cyrille Courtière, Klaxit propose une offre de covoiturage pour les trajets domicile-travail. La start-up revendique plus de 100 000 trajets proposés tous les jours sur son application mobile. Initialement baptisée WayzUp, la start-up a décidé de changer de nom pour devenir Klaxit, qui fait écho au klaxon des voitures. Cette nouvelle identité vise à «démocratiser le covoiturage quotidien».

Depuis septembre, la société propose d’intégrer son offre dans les cartes de transport de 9 villes (Paris, Lyon, Lille, Grenoble, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Rennes et Orléans). Après avoir enregistré leur carte de transport dans l’application Klaxit, l’utilisateur bénéficie chaque jour dans ces villes de deux trajets gratuits de 40 kilomètres chacun. Quant au conducteur, il se voit rembourser 10 centimes par kilomètre et par passager. Il pourra même recevoir 120 euros par mois et par passager, s’il effectue des trajets de 30 kilomètres aller et retour, pour amortir ses charges.

En novembre dernier, Klaxit a mis la main sur OpenCar, l’un de ses concurrents dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette acquisition a permis à la start-up de passer la barre des 100 entreprises clientes. Parmi celles-ci, on retrouve notamment Renault, Crédit Agricole, Carrefour, Veolia, Engie ou encore BNP Paribas.

Sur son segment d’activité, WayzUp doit faire face à Blablacar, qui a présenté en mai 2017 BlablaLines, une application de covoiturage destinée aux trajets courts entre le domicile et le travail. Elle met automatiquement en relation les conducteurs et les passagers via un algorithme de matching. Le service permet ainsi d’effectuer des trajets domicile-travail sur un rayon d’environ 50 kilomètres. Jusqu’à présent, les utilisateurs de Blablacar effectuent essentiellement des trajets longue distance de 300 kilomètres en moyenne. L’application fonctionne à la manière d’une ligne de bus ou de métro. En effet, elle crée des lignes personnalisées selon la demande des utilisateurs, avec un point de rencontre et un point de dépose, afin d’éviter les détours et ainsi gagner du temps. Selon Frédéric Mazzella, co-fondateur et CEO de Blablacar, 13 millions de personnes en France prennent leur voiture pour se rendre au travail.

Les objectifs 

Avec ce tour de table, Klaxit prévoit de s’étendre en France et en Europe. «Nous créons autour de Klaxit le meilleur écosystème de partenaires et d’actionnaires pour en devenir le leader européen», explique Julien Honnart, co-fondateur et CEO de Klaxit.

Klaxit : les données clés

Fondateurs : Julien Honnart et Cyrille Courtière
Création : 2014
Siège social : Paris
Activité : service de covoiturage destiné aux trajets domicile-travai
Financement : 3 millions d’euros en février 2018

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This