ActualitéLes levées de fondsRetail & eCommerce

Paiement en ligne : Credorax lève 40 millions de dollars

La start-up américaine Credorax vient juste de lever 40 millions de dollars auprès de Columbus Nova Technology Partners et de Blumberg Capital. Elle avait déjà levé 40 millions de dollars en août auprès de FTV Capital. Basée près de Boston, elle mène depuis six années des travaux de recherche et développement pour mettre au point une architecture internationale intégrée permettant aux e-commerçants de se faire payer, quel que soit leur lieu d’établissement physique.

Cette technologie permettrait de vérifier les données bancaires et la validité de transaction, quelle que soit la plate-forme d’e-commerce à travers le monde. Si Credorax nécessite autant de cash, c’est qu’elle tente de s’imposer sur un marché dominé par quelques « banques acquéreuses » puissantes, affiliées à Visa et MasterCard.

Obtenir les licences

Pour l’instant, ce système de paiement est utilisable dans 28 pays dont le Japon, où Credorax vient d’obtenir une licence du ministère des Finances. En revanche, Credorax ne détient pas encore de licence pour les Etats-Unis. Benny Nachman a déclaré espérer que ce serait le cas d’ici la fin de l’année.

Ce dernier estime le marché du paiement en ligne mondial actuel à 1 200 milliards de dollars. Credorax emploie déjà 200 personnes et a des antennes à Malte, Londres, Tokyo et Tel-Aviv.

Lire aussi:

>> Qui sont les principaux acteurs du paiement en ligne dans le monde ?

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Paiement en ligne : Credorax lève 40 millions de dollars
Mobilité: Renault, Atos, Dassault, STMicroelectronics et Thales unissent leurs recherches
VTC: Didi Chuxing lève 1,5 milliard de dollars en dette avant son IPO
[Silicon Carne] Faut-il lever pour réussir ?
Nestor
FoodTech: Elior rachète la startup Nestor pour compléter son offre auprès des entreprises
huawei
Loi « anti-Huawei »: les opérateurs pourront finalement réclamer des indemnisations, juge le Conseil d’État
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise