AsieBusinessData RoomMarketing & CommunicationMedia

Dans 3 ans, les annonceurs dépenseront plus sur les médias sociaux que dans les journaux

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

En 2019, les dépenses publicitaires mondiales sur les médias sociaux représenteront 20% de la totalité de la publicité sur Internet. Ces dépenses sur les Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et autres réseaux pèseront au total 50 milliards de dollars. C'est 1% de moins – seulement que les annonces dans les journaux, selon un rapport réalisé par l’agence de publicité Zenith Optimedia, filiale de Publicis. La bascule complète se fera en 2020, lorsque les dépenses sur les médias sociaux dépasseront largement la presse écrite, d'après l'étude.

Si les annonceurs se détournent des journaux au profit des nouvelles plateformes, c'est aussi parce que les audiences ont migré. En 2016, près de la moitié des internautes à travers le monde déclarent utiliser les réseaux sociaux pour s'informer, selon un rapport du Reuters Institute of Journalism.

Cette tendance, qui a bouleversé la manière de s’informer des consommateurs, s'explique en partie avec l'essor des appareils mobiles, des vitesses de connexion plus élevées et des technologies de plus en plus sophistiquées, d’après Zenith Optimedia. «Les médias sociaux et la vidéo en ligne sont à l’origine de la croissance continue des dépenses publicitaires mondiales, en dépit des menaces politiques qui menacent l’économie», explique Jonathan Barnard, directeur des prévisions chez Zenith.

Pour s’adapter à ce changement, les directions marketing orientent de plus en plus leurs dépenses vers des plateformes de médias sociaux, sur lesquelles les annonces se mélangent au flux d’informations des utilisateurs, comme sur Facebook et Snapchat. Selon Zenith Optimedia, cette méthode est plus efficace que les fenêtres pop-up, qui ont tendance à dégrader fortement l’expérience utilisateur ou à favoriser l'adblocking, utilisé par 400 millions de personnes dans le monde (PageFair).

Le marché dopé par la publicité vidéo en ligne

Pour 2017, l’agence prévoit une augmentation des dépenses publicitaires mondiales à hauteur de 4,4%, sur le même rythme qu’en 2016. Une bonne performance dans la mesure où le marché a été stimulé cette année par des événements majeurs, comme les Jeux Olympiques, le Brexit ou encore l’élection présidentielle américaine.

D’ici deux ans, les dépenses publicitaires mondiales seront aussi dopées par la croissance rapide de la publicité vidéo en ligne, à 35,4 milliards de dollars dans le monde, d’ici 2019, soit un peu plus que le montant consacré à la publicité à la radio, mais beaucoup moins que celui dédié à la publicité télévisée.

Selon le rapport, les dépenses publicitaires mondiales sont stables depuis 2010. Au global, deux tendances se détachent. La croissance a diminué au Moyen-Orient et en Afrique du Nord tandis qu’une forte hausse est attendue en Chine, et dans une grande partie de l’Asie, dans les années à venir.

Lire aussi : 

2 commentaires

  1. Tout pour Facebook, LinkedIN, … et rien pour nous pauvre francais… snif snif

  2. Et pas que : le journal papier se meurt et sa version électronique rame un peu par rapport aux médias exclusivement dédiés au web, ce ne sont pas que les réseaux sociaux qui vont récupérer la clientèle mais le web dans sa globalité.

Bouton retour en haut de la page
Dans 3 ans, les annonceurs dépenseront plus sur les médias sociaux que dans les journaux
FinTech : les levées de fonds ralentissent au premier semestre
[Livre Blanc] Efficacité commerciale B2B : il est temps de passer au sales enablement
Pixmania, la nouvelle aventure entrepreneuriale de Steve et Jean-Emile Rosenblum
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?
[Série A] Electra lève 160 millions d’euros pour déployer plus de 8 000 points de recharge d’ici 2030
[Série A] Cybersécurité : a16z mise sur l’AssurTech Stoïk pour son second investissement en France

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media