ActualitéManagement

Dans la tête d’un entrepreneur: quand génie rime avec hypomanie

Qu’il agisse sur un secteur novateur ou déjà établi, le créateur d’une start-up est confronté aux mêmes problématiques: Doute, peur de l’échec, manque de financement, solitude…

Bien souvent, il doit être polyvalent et capable de gérer le développement de son produit ou service, l’analyse marketing du marché, la recherche de financements, la gestion comptable ou encore les aspects juridiques, commerciaux ou la communication de sa société.

Dans ces conditions, entreprendre demande souvent un grain de folie note le site topmanagementdegrees.com, à l’origine de l’infographie ci-dessous. Si on y apprend qu’un grand nombre d’entrepreneurs sont hypomaniaques, un état psychologique marqué par un besoin moindre de dormir et se reposer, une hyper-compétitivité et une hyper-productivité, cette dernière nous détaille aussi quelques étapes de l’aventure start-up:

  • Une idée doit aboutir sur un premier concept, puis idéalement sur un prototype pour convaincre les investisseurs.
  • Si les premiers financements se font par love money (entrepreneur, famille, amis…) pour les quelques premiers milliers d’euros nécessaires, il faut ensuite se tourner vers les business angels (centaine de milliers d’euros) voire les fonds d’investissements pour les projets les plus prometteurs.
  • Ces financements permettent l’élaboration d’une première version du produit qui, après test, peut faire l’objet d’un lancement public.
  • Tout est ensuite une question d’échelle. Les fonds levés vont déterminer vos capacités à innover et recruter pour faire grossir votre business.
  • Et comme une échelle sert autant à monter qu’à descendre… Toujours avoir un plan B.

L’infographie rappelle aussi un certain nombre de pièges à éviter comme s’assurer que la demande existe (ou la créer) avant de produire.

Web

 

Source: http://www.topmanagementdegrees.com/startup/

 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Dans la tête d’un entrepreneur: quand génie rime avec hypomanie
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?