BusinessDecode BusinessMarketing & CommunicationMediaRetail & eCommerceTV

Dans l’ombre de Facebook et Instagram, comment Pinterest tire son épingle du jeu ?

Interview d'Adrien Boyer, Regional General Manager de Pinterest en charge de la France, du Benelux et de l'Europe du Sud

Pendant que la plupart des entreprises américaines ayant choisi de faire leur entrée en Bourse cette année connaissent bien des déboires à Wall Street, rien ne semble freiner l’ascension de Pinterest. Loin des scandales qui secouent Facebook depuis plusieurs années et de la course aux «likes» sur Instagram, le site de découverte d’images affiche actuellement une forme olympique.

Après une entrée en Bourse réussie en avril qui lui a permis d’atteindre une valorisation de 12,9 milliards de dollars, la société se situe aujourd’hui autour des 16 milliards de dollars. Tirant les bénéfices d’une construction d’audience à un rythme moins effréné que Facebook et Instagram, Pinterest est aujourd’hui en pleine accélération. Après avoir attendu plus de sept ans pour atteindre les 100 millions d’utilisateurs mensuels, le réseau social a conquis 50 millions d’utilisateurs supplémentaires en moins d’un an pour passer de 250 à 300 millions d’utilisateurs mensuels. Surfant sur cette progression, l’entreprise californienne a enregistré en 2018 un chiffre d’affaires de 756 millions de dollars, en hausse de 60% sur un an. Dans le même temps, elle a concédé 63 millions de dollars de pertes en 2018, diminuées de moitié par rapport à 2017. 

Pinterest, source d’inspiration… d’Instagram 

Après s’être fait connaître en tant que plateforme qui permet d’afficher des photos selon ses centres d’intérêt, Pinterest a progressivement fait évoluer son modèle pour devenir un «moteur de découverte visuelle» qui soit un vivier d’inspirations pour nourrir des projets du quotidien (alimentation, décoration, mode, beauté, voyage, mariage, naissance, déménagement…). En plus de marquer sa différence avec Instagram, qui a d’ailleurs repris quelques fonctionnalités de Pinterest, comme la possibilité d’épingler des photos, la société américaine est surtout parvenue à monétiser son audience en lançant plusieurs outils pour favoriser le shopping en ligne directement depuis sa plateforme et en misant massivement sur la publicité. 

Prenant le contrepied d’Instagram et sa volonté de connecter les internautes entre eux autour d’images et vidéos, Pinterest a privilégié une approche individuelle pour fidéliser sa communauté sans la brusquer, avant de l’ouvrir aux marques. L’enjeu est désormais de ne pas engloutir l’utilisateur dans une avalanche de publicités, aussi ciblées soient-elles… Au risque de prendre le même chemin que Facebook et Instagram. Mais là où la plateforme de Mark Zuckerberg compte 2,4 milliards d’utilisateurs et sa filiale 1 milliard, Pinterest en revendique 300 millions, dont 11 millions en France. Une taille plus humaine pour ne pas sombrer dans la folie des grandeurs. «Dans un écosystème fragmenté et complexe, il faut que le produit reste simple», note ainsi Adrien Boyer, Regional General Manager de Pinterest en charge de la France, du Benelux et de l’Europe du Sud, de passage dans les locaux de FrenchWeb.

Pinterest : les données clés

Fondateurs : Ben Silbermann, Evan Sharp, Paul Sciarra
Création : 2010
Siège social : San Francisco
Effectifs : 2 000 collaborateurs
Secteur : Réseaux sociaux
Marché : réseau social de photos
Concurrents : Facebook, Instagram…


Financement : 150 millions de dollars en juin 2017, 367 millions de dollars en mars 2015…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Dans l’ombre de Facebook et Instagram, comment Pinterest tire son épingle du jeu ?
La startup Luko lève 20 millions d’euros pour dévelloper son assurance habitation en Europe
[FW Radar] IoT : TrackAp veut sécuriser les flottes de vélos en Europe
TikTok se lance à son tour dans le commerce social
[DECODE] La publicité, prochain grand levier de croissance d’Amazon
Les auto-entrepreneurs doivent avoir accès aux négociations collectives, estime l’OCDE
Heetch lève 4 millions d’euros supplémentaires pour accélérer son expansion en Afrique francophone
Copy link