ActualitéAmérique du nordBusinessObjets connectésTech

[DECODE] Pourquoi les GAFA s’obstinent à lancer des lunettes connectées ?

Après les enceintes intelligentes, les GAFA ont désormais des vues sur les lunettes connectées. Google, Facebook, Amazon et Apple ont ainsi dévoilé au cours des derniers mois leurs projets respectifs dans ce secteur. Du côté de Cupertino, les choses semblent se préciser avec les révélations de Ming-Chi Kuo, analyste de TF Securities réputé pour la fiabilité de ses prédictions. Ce dernier indique ainsi que la marque à la pomme va lancer de nouveaux produits au premier semestre 2020, et notamment des lunettes de réalité augmentée.

Pour mener à bien son projet, Apple devrait faire appel à des marques tierces. Une manière pour le groupe américain de s’assurer que ses lunettes intelligentes soit dotées d’un design séduisant, bien éloigné de celui des premières ébauches en la matière comme les Google Glass qui n’étaient pas réputées pour leur beauté. Pour l’instant, aucun détail technique n’a filtré sur ce nouveau produit, mais Apple a laissé quelques indices ces derniers mois qui témoignent des avancées de la firme californienne dans ce projet. En effet, iOS 13, la dernière mise à jour du système d’exploitation mobile d’Apple, contient quelques fichiers qui permettent de préparer le terrain à l’utilisation de lunettes de réalité augmentée qui seraient synchronisées avec un iPhone.

Un levier d’adoption des services pour Apple 

Les ambitions d’Apple dans la réalité augmentée ne sont pas nouvelles. Apple avait en effet marqué les esprits dès 2017 en dévoilant son ARKit, un outil qui permet aux développeurs de créer du contenu en réalité augmentée pour iOS. Dans la foulée, Google avait riposté avec le lancement d’ARCore, un kit similaire pour Android. Depuis que la firme de Cupertino s’est officiellement lancée sur le marché de la réalité augmentée, Apple a multiplié les investissements dans ce secteur au cours de ces dernières années. Dans ce cadre, le groupe de Tim Cook a racheté pas moins de huit start-up spécialisées, à l’image du Danois Spektral en décembre 2017 ou plus récemment du Britannique iKinema, pour développer une technologie performante de réalité augmentée. 

En dehors de l’aspect ludique pour rendre les jeux plus attractifs, une telle technologie pourrait permettre à Apple d’enrichir les contenus proposés sur ses différents supports et services, notamment Apple TV+, son service de streaming vidéo destiné à contrer Netflix qui sera lancé le 1er novembre dans plus de 100 pays, dont la France. En effet, la réalité augmentée pourrait permettre à Apple de rendre les films et séries proposés sur sa plateforme plus immersifs et interactifs. Pour rappel, la firme californienne mise désormais davantage sur le software que le hardware pour se réinventer. Dans ce contexte, le lancement de lunettes connectées apparaît comme une exception, mais pour faciliter le virage d’Apple vers une entreprise de services.

Les lunettes de Facebook prévues au plus tard en 2025 

Outre Apple, Facebook cherche également à développer des lunettes connectées. Pour concrétiser ce projet, la firme de Mark Zuckerberg s’est associée à Luxottica, le fabricant italien des Ray-Ban. Répondant au nom de code «Orion», ces lunettes devraient permettre de prendre des photos, de passer des appels, de regarder une vidéo ou encore d’afficher des informations dans l’environnement de l’utilisateur. Dans le cadre de ce projet, Facebook développe son propre assistant vocal. Avec un tel produit, le géant américain ambitionne ainsi de remplacer nos smartphones. Toutefois, il faudra s’armer d’un peu de patience avant de voir ces lunettes sur le marché. Facebook espère les lancer entre 2023 et 2025.

De son côté, Amazon a dévoilé fin septembre les Echo Frames, ses premières lunettes intelligentes équipées d’Alexa. L’appareil traduit la volonté d’Amazon de se focaliser sur la voix : il dispose d’un micro, mais pas de caméra. Pour l’heure, les lunettes d’Amazon sont vendues en série limitée en tant que prototype. Le géant du commerce en ligne et du cloud a sans doute peur de revivre le camouflet des Google Glass, dévoilées en 2012 par la filiale d’Alphabet. Ces dernières n’ont jamais rencontré le succès escompté auprès du grand public. Cependant, Google a finalement relancé discrètement ses lunettes intelligentes, en s’adressant cette fois aux entreprises. 

Une guerre autant technologique que psychologique 

Malgré des consommateurs qui semblent peu enclins à utiliser ce genre d’appareils pour l’instant, comme en témoigne également l’échec des lunettes Spectacles de Snapchat qui en sont déjà leur troisième version dans l’espoir de devenir un jour un succès commercial, les lunettes connectées ont actuellement le vent en poupe. Mais peu importe que les consommateurs ne soient pas encore prêts à adopter massivement ces lunettes intelligentes, l’essentiel est pour ces entreprises, GAFA en tête, d’attirer leur attention. 

Les géants américains sont d’ailleurs des experts des «dark patterns», des techniques de design qui conditionnent l’utilisation d’une interface et les actions de l’utilisateur. Ce sont à cause d’elles que vous consultez votre smartphone plus de 200 fois pour jour, que vous actualisez en permanence votre feed Facebook ou Instagram, ou que vous restez abonné à Netflix plus longtemps que vous ne l’avez imaginé. Car le nerf de la guerre n’est pas seulement technologique, il est aussi psychologique. Et avec les lunettes connectées, les GAFA pourraient ainsi encore davantage contrôler nos vies en captant directement notre attention, et même nos émotions, sur notre visage.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[DECODE] Pourquoi les GAFA s’obstinent à lancer des lunettes connectées ?
Face à Stadia et la PlayStation 5, Microsoft dévoile sa Xbox Series X
«En France, nous n’avons pas assez de pure-players dans le numérique»
Les offres d’emploi de la semaine
Voiture autonome : Waymo s’offre la startup britannique Latent Logic pour mettre les pieds en Europe
iPhone: Apple rachète la startup Spectral Edge, spécialiste de l’amélioration photographique
L’intelligence artificielle peut-elle achever la 10e symphonie de Beethoven?
Copy link