ActualitéAmérique du nordBusinessDivertissementInvestissementsJeux VideoLes levées de fondsMarketing & Communication

[DECODE] Qui est Scopely, nouvelle licorne américaine?

Le développeur et éditeur californien de jeux mobile Scopely a bouclé une série D de 200 millions de dollars, menée par NewView Capital. Sands Capital Ventures, Revolution, Greycroft, le Canada Pension Plan Investment Board et Baillie Gifford ont également participé à ce tour de table qui porte la valorisation de l’entreprise fondée en 2011 à 1,7 milliard de dollars. Au total, Scopely, soutenu également par l’acteur et ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, a levé 458,7 millions de dollars. La startup se trouve derrière des jeux mobile à succès tels que Star Trek Fleet Command, Looney Tunes World of Mayhem, WWE Champions 2019, The Walking Dead: Road To Survival, Yahtzee With Buddies ou Wheel of Fortune: Free Play.

Scopely veut « disrupter » des réseaux sociaux « prêts à innover »

Au printemps 2011, Ankur Bulsara, Eric Futoran, Eytan Elbaz (cofondateur d’Applied Semantics, devenu Google Adsense) et Walter Driver (cofondateur d’O Negative Media et ancien développeur chez MySpace) obtiennent un financement (dont le montant n’a pas été révélé) d’un groupe d’investisseurs stars qui inclut Lerer Ventures, Greycroft Partners, Howard Lindzon, Windsor Media, David Cohen, Dave Tisch, Gil Elbaz et Evan Rifkin. Les fonds sont utilisés pour lancer une mystérieuse startup appelée Scopely à Los Angeles. Peu de détails sont donnés quant à la future activité de l’entreprise ; on sait simplement qu’elle a l’intention de « disrupter » des réseaux sociaux « prêts à innover » et que la publicité en ligne fera partie intégrante de son modèle économique. La startup compte alors douze ingénieurs séniors venus de Warner Bros., Saatchi & Saatchi, Playdom ou encore MindJolt.

On apprend peu après que Scopely sera une entreprise de gaming mobile social et proposera une plateforme pour que les développeurs puissent soumettre leurs jeux.

Mettre en place un réseau de monétisation, de distribution et de marketing de jeux mobile

En septembre 2012, Scopely, fort de 30 employés, propose les jeux Jewels With Buddies et Dice With Buddies (des clones de jeux à succès), qui comptabilisent des millions d’utilisateurs. L’entreprise profite d’une croissance organique et de forts taux d’engagement. Presque 50% des utilisateurs jouent tous les jours. Ce qui ne l’empêche pas d’effectuer une nouvelle levée de fonds dont on connait cette fois-ci le montant: 8,5 millions de dollars réunis auprès notamment d’Anthem Venture Partners, The Chernin Group, Greycroft Venture Partners, et New Enterprise Associates. L’idée est de financer l’acquisition utilisateurs et leur rétention sur le long-terme face à des rivaux tels que le GameCenter d’Apple, Chillingo d’Electronic Arts, Zynga, ou les Japonais Gree et DeNA.

Peu après, Scopely lance une plateforme baptisée LevelUp à destination des développeurs. Le but est de leur proposer une infrastructure serveur adaptée au développement de jeux multi-joueurs. La plateforme les accompagne également dans la monétisation de leurs travaux via des publicités in-game. L’entreprise, qui a pour but de mettre en place un réseau de monétisation, de distribution et de marketing de jeux mobile et se définit moins comme un éditeur, signe ensuite des partenariats avec les studios Double Fine Productions, Big Cave Games, High Line Games, Rocket Jump Games, et Zupcat Games. Les trois jeux lancés par Scopely ont alors tous étés dans le top 5 des applications mobile les plus téléchargées. On comprend en outre la pertinence de l’implantation de la société à Los Angeles: son approche du développement de jeux mobile semble plus proche des studios de cinéma et de la manière dont ils distribuent des films et séries que des développeurs de jeux de la Silicon Valley (le cofondateur Walter Driver a d’ailleurs tenté une carrière d’acteur à Hollywood).

Le HBO du gaming mobile?

Au printemps 2013, Scopely accentue ses recrutements: Chris Ovitz, cofondateur de la startup à succès de vidéo mobile Viddy, rejoint la société en tant que directeur du développement commercial ; Reed Shaffner, ancien directeur général du concurrent Zynga, y prend la directions équipes produits ; et Andy Kleinman, également ancien directeur général de Zynga, intègre Scopely comme chief business officer. La startup compte alors plusieurs dizaines de millions d’utilisateur mensuels actifs. Sa collaboration avec Rocket Jump Games a notamment vu leur jeu Mini Gold Matchup atteindre 10 millions de téléchargements en un seul mois et occuper la première position de l’App Store dans 28 pays seulement huit heures après son lancement.

A l’été, Scopely lance sa série A avec l’arrivée de Plus Capital. Le tour de table sera bouclé en novembre 2014 et, mené par Evolution Media Partners et Highland Capital Partners, il atteindra 35 millions de dollars. Scopely trouve alors la formule qui traduit son ambition: devenir le HBO du gaming mobile. La startup veut dominer à la fois côté développement, mais aussi côtés distribution et monétisation.

Début 2015, année où Scopely recrute un nouveau general manager et vice-president of product en la personne de Bernard Chen, ancien de Kixeye et d’Ubisoft, l’entreprise signe un partenariat à long-terme avec le développeur Kung Fu Factory pour créer une série de jeux mobile. Il s’agit notamment de miser sur des marques mondialement connues pour développer des jeux mobile à succès, nouvelle part de la stratégie de Scopely. C’est ainsi que la startup lancera par exemple The Walking Dead: Road to Survival (25 millions de téléchargement lors de sa première année), tirée des comics à succès du même nom, Yahtzee with Buddies, en alliance avec Hasbro, ou encore WWE Champions, en partenariat avec le géant américain du catch WWE.

Puis, un an plus tard, c’est l’heure d’une série B de pas moins de 55 millions de dollars menée par Greycroft Growth Fund. Walter Driver indique alors que le chiffre d’affaires de Scopely n’a fait que croître tous les mois depuis son lancement dans une industrie du gaming où pourtant les revenus sont souvent stimulés ponctuellement par des jeux à succès. L’entreprise prévoit avec ces nouveaux fonds de lancer de nouveaux jeux tout en continuant à investir dans ses propres titres à succès. Elle entend aussi signer davantage de partenariats lui permettant de profiter d’autres marques connues du grand public.

Une valorisation qui grimpe

A l’été 2017, la valorisation de Scopely atteint 600 millions de dollars après une série C de 60 millions de dollars menée par Revolution Growth. Walter Driver révèle alors que l’entreprise est rentable. Ce nouveau financement doit alors venir étayer la croissance organique de la startup, qui comptabilise alors 125 millions d’utilisateurs. Le jeu The Walking Dead génère à lui tout seul plusieurs centaines de dollars de chiffre d’affaires pas an.

Début 2018, alors que la valorisation de Scopely approche des 700 millions de dollars, le développeur et éditeur californien cherche à lever 125 millions de dollars supplémentaires. Elle prévoit aussi l’ouverture d’un studio à Barcelone à la fin de l’année, avec 60 recrutements à la clé. Elle lèvera finalement 100 millions de dollars, qui viendront compléter sa série C. Greenspring Associates et Horizons Ventures ont participé à ce nouveau financement qui doit être utilisé pour des acquisitions et d’autres investissements en propriété intellectuelle.

Scopely veut désormais déployer sa stratégie d’acquisitions

La premier acquisition interviendra en mai 2019, avec le rachat de l’Irlandais Digit Game Studios. Scopely avait investi 1,5 million de dollars dans le studio un an plus tôt. Les 70 employés de Digit rejoignent les plus de 800 collaborateurs de Scopely, répartis entre Los Angeles, Barcelone et désormais Dublin. Les deux entreprises avaient également déjà collaboré sur le jeu mobile Star Trek Fleet Command.

En septembre dernier, Scopely appuie son internationalisation avec le recrutement de Justin Scarpone, ancien cadre de la Walt Disney Company. Il est chargé de piloter le développement en Asie-Pacifique, en commençant par le Japon. Une internationalisation qui sera financée par la nouvelle levée de 200 millions de dollars annoncée cette semaine. Le financement servira en outre à soutenir la stratégie d’acquisition de l’entreprise, ainsi que ses investissements en propriété intellectuelle.

Scopely: les données clés

Fondateurs: Ankur Bulsara, Eric Futoran, Eytan Elbaz, Walter Driver
Création: 2011
Siège social: Los Angeles
Secteur: gaming
Marché: plateforme de développement et d’édition de jeux mobile

Financement: 458,7 millions de dollars levés depuis 2011 auprès de NewView Capital, Sands Capital Ventures, Revolution Growth, Greycroft, le Canada Pension Plan Investment Boar, Baillie Gifford, Lerer Ventures, Howard Lindzon, Windsor Media, David Cohen, Dave Tisch, Gil Elbaz, Evan Rifkin, Anthem Venture Partners, The Chernin Group, New Enterprise Associates, Plus Capital, Evolution Media Partners, Highland Capital Partners, Greenspring Associates, Horizons Ventures

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[DECODE] Qui est Scopely, nouvelle licorne américaine?
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Copy link