ActualitéBusinessParisTourisme

Dernier avertissement de la Ville de Paris avant d’attaquer Airbnb en justice

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La patience de la Ville de Paris a atteint ses dernières limites. La municipalité vient en effet de mettre en demeure cinq plateformes d’hébergement entre particuliers, Airbnb, Homeaway, Paris Attitude, Sejourning et Wimdu, de retirer les annonces sans numéro d’enregistrement, désormais obligatoires, selon une information révélée par Franceinfo. Si les plateformes concernées ne respectent pas la demande formulée par la municipalité parisienne, emmenée par Ian Brossat, l’adjoint PCF à la maire de Paris chargé du Logement, la Ville de Paris a clairement indiqué qu’elle saisirait la justice pour que la loi soit respectée dans la capitale.

En effet, depuis le 1er décembre, les proriétaires louant leur logement via des plateformes numériques, comme Airbnb, Abritel ou Homelidays, doivent désormais se munir d’un numéro d’enregistrement. Celui-ci doit obligatoirement figurer sur toute annonce publiée sur les sites de location touristique, sous peine d’amende. Problème, seulement 11 000 numéros ont été délivrés sur Paris en l’espace de dix jours, soit un cinquième de l’offre, selon Ian Brossat. De ce fait, plus de 40 000 annonces en ligne sur Airbnb sont illégales, selon Franceinfo. Pour l’heure, la Ville de Paris cible 1 400 annonces, dont 1 000 sur Airbnb.

1 million d’euros d’amendes infligées à des loueurs parisiens en 2017

Le numéro d’enregistrement doit permettre aux communes de mieux contrôler les locations meublées de courte durée sur les plateformes en ligne et de percevoir plus facilement la taxe de séjour. Sur ce point, Airbnb a mis en place depuis fin 2015 à Paris un mécanisme pour assurer la collecte automatique de la taxe de séjour. Depuis octobre 2015, la plateforme américaine a ainsi collecté 12 millions d’euros en taxe de séjour auprès de ses hôtes parisiens, au bénéfice de la Ville de Paris.

Depuis le début de l’année, près d’un million d’euros d’amendes au total ont été infligées à des propriétaires ne respectant pas la limite légale de 120 nuitées par an en vigueur en France. 68 logements parisiens mis en location ont ainsi conduit à une amende, dont le montant moyen s’élève à 14 000 euros.

Airbnb tente de calmer le jeu

Paris est l’une des villes les plus plébiscitées sur Airbnb. Sur les 400 000 logements en France proposés par la plateforme d’hébergement entre particuliers, 65 000 sont situés à Paris. Si Airbnb permet à la plupart des Parisiens de générer des revenus complémentaires, la Ville de Paris est de plus en plus irritée par le succès de la plateforme américaine. Selon Ian Brossat, «un logement sur quatre ne sert plus à loger des Parisiens» dans les quatre premiers arrondissements de la capitale française.

Si Airbnb reconnaît l’existence de cette problématique, la plateforme américaine se défend cependant d’être responsable de cette situation, estimant que cette pénurie de logements dans le centre de la capitale est présente «depuis plusieurs décennies, bien avant l’arrivée d’Airbnb à Paris». En réponse aux accusations de la municipalité parisienne, Airbnb a annoncé mi-novembre l’introduction d’une limite automatique de la durée annuelle de location des logements dans le centre de Paris. Prévu pour être mis en oeuvre dès le 1er janvier 2018, ce dispositif limitera à 120 nuitées par an les locations, soit la limite légale en vigueur en France, mais s’appliquera seulement aux loueurs des quatre premiers arrondissements de la capitale.

Bouton retour en haut de la page
Dernier avertissement de la Ville de Paris avant d’attaquer Airbnb en justice
Le député MoDem Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué au Numérique
Pixmania, la nouvelle aventure entrepreneuriale de Steve et Jean-Emile Rosenblum
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?
[Nominations] Capgemini, Teads, Linxo… Les nominations de la semaine
[Série A] Electra lève 160 millions d’euros pour déployer plus de 8 000 points de recharge d’ici 2030

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media