ActualitéManagementTech

Des ex-salariés de Zynga prêts à tout dévoiler

Confronté à de nombreuses difficultés financières, Zynga a annoncé en début de semaine qu’il comptait supprimer 520 postes, soit 18% de ses effectifs. Au total, le groupe passera donc de 2 700 collaborateurs à environ 2 300.

Quelques heures après cette annonce, certains employés de Zynga concernés par ce plan social n’ont pas hésité à révéler quelques informations sur le fonctionnement de la société sur la plateforme Reddit. Un ancien salarié écrit ainsi d’emblée : « What do you want to know about Zynga.  I’ll try to be as honest and open as possible » (Que voulez-vous savoir à propos de Zynga ? J’essaierai d’être le plus transparent et ouvert possible.)

De manière anonyme, certains salariés sont revenus dans un premier temps sur les conditions avantageuses qui leur étaient offertes (happy hours thématiques, nourriture en libre service etc).

Les sujets de conversation ont ensuite rapidement tourné autour des difficultés de Zynga à monétiser, via de l’argent réel, ses jeux mais également le manque patent de créativité et d’innovation au sein de l’entreprise.

De nombreux salariés pointent également du doigt, dans ces conservations, les difficultés du spécialiste du social gaming à s’adpater aux évolutions du marché et à mettre en place une stratégie de développement claire.

Certains estiment même que l’entreprise ne pourra continuer sur ce trend que deux ou trois années supplémentaires.

Le fil des discussions ici.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Des ex-salariés de Zynga prêts à tout dévoiler
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages