ActualitéMarketing & Communication

[E-publicité] Les news à ne pas manquer : Foursquare voit grand chez les petits commerçants, AlloCiné s’associe à Ezakus

Les achats automatiques de publicités devraient représenter 33 milliards de dollars au niveau mondial d’ici à 2017 selon Magna Global.

foursquarejpgFoursquare a annoncé ce lundi qu’il allait ouvrir sa plateforme publicitaire aux petites entreprises. Alors que cela faisait déjà plusieurs mois qu’il avait expérimenté son nouveau service auprès d’une petite communauté de 800 commerçants sélectionnés dans le monde, ce sont désormais 1,5 million d’entreprises qui pourront y souscrire.

Le fonctionnement du service se veut le plus efficace possible : « les utilisateurs voient une annonce lorsqu’ils sont [à proximité de] votre entreprise, et celle-ci les dirige vers votre magasin » a expliqué Steven Rosenblatt, le Directeur général des revenus, cité par Fast Company. Résultat pour les commerçants : « ils voient de vrais clients – véritable ROI » ajoute t-il.

Loin des grands groupes disposants de leurs propres départements marketing ou ayant les moyens de passer par des agences spécialisées, les petites entreprises pourront utiliser les outils mis à disposition par Foursquare pour concevoir leurs campagnes tout en maîtrisant le budget qu’elles souhaitent y affecter chaque mois. Le réseau social leur offrira un outil de mesure d’efficacité des publicités qui dépendra du nombre de clics, de check-ins ou encore de vues générés.

Un restaurant pourra dès lors proposer une publicité ou une offre particulière aux utilisateurs du réseau localisés à proximité de son enseigne, espérant ainsi voir son trafic augmenter.

ol5qk88psQAlloCiné a annoncé ce mardi avoir conclu un partenariat avec Ezakus, une agence spécialisée dans le ciblage de l’audience.

Le site phare du référencement des horaires de cinéma et des critiques de films, présent en France mais également en Allemagne, en Russie ou en Chine, souhaite approfondir ses connaissances sur ses quelques 10 millions de visiteurs uniques par mois revendiqués. Avec la Data Management Plateform développée par Ezakus, il va pouvoir proposer à ses annonceurs des offres basées sur des données collectées qui permettront une meilleure segmentation de son audience.

Plus concrètement, « le point principal est d’être capable non seulement d’absorber ces masses de données mais également d’en extraire les comportements de ses clients et de les organiser en segments » selon Christophe Camborde, PDG d’Ezakus.

« AlloCiné étant un site, riche de fonctionnalités, tant serviciel que media, les perspectives de création de segments de population et d’usage sont extrêmement enthousiasmantes. Nous sentons d’ores et déjà une appétence réelle de nos principaux clients sur ce sujet » précise Nicolas Salado, directeur de la Régie d’AlloCiné.

Dossier prioritaire donc pour le site internet français, racheté par le fonds Fimalac en juillet dernier, qui semble avoir trouvé un associé de choix avec Ezakus. La start-up bordelaise avait levé en septembre dernier 2,5 millions d’euros et qui, en plus de la récente ouverture d’un bureau à Londres, prévoit de s’exporter outre-Atlantique avec des locaux à New York.

Orange et Havas Media vont conjointement ouvrir un centre de recherche et de développement commercial à Los Angeles, qui débutera ses activités en janvier 2014.

Le terme même de Siliwood – pour Sillicon et Hollywood – renvoi à une zone géographique bien précise dans la ville de la côte ouest réputée pour regrouper les entreprises spécialisées dans l’industrie de la convergence entre les ordinateurs, l’Internet et la télévision, un secteur lié aux nouveaux usages et qui sollicite le big data.

Ce nouveau centre de recherche, qui compte s’appuyer sur un nombre important d’acteurs locaux déjà présents (startups, universités…), devra notamment mener une veille accrue sur le « Big 4 » : « médias, contenus, technologie et science des données » précisent les deux sociétés.

« Nous nous trouvons à une époque tout à fait fascinante. […] Ce projet nous aidera à comprendre et à mettre à profit l’évolution de ce nouvel écosystème et permettra à nos équipes et à nos clients de bénéficier de la créativité et des formidables opportunités que cette convergence passionnante génèrera » déclare Dominique Delport, directeur général Monde du Havas Media.

trading-desk

Les achats programmatiques et automatiques d’espaces publicitaires devraient représenter 7,4 milliards de dollars cette année aux Etats-Unis selon une étude de Magna Global, dont 3,9 milliards sous forme de real-time bidding (RTB) [lire notre article sur le sujet : Tout ce qu’il faut savoir sur le Real Time Bidding] et 3,5 milliards sous d’autres outils.

La filiale du groupe Interpublic en charge des prévisions précise que « la plupart des médias traditionnels seront affectés, dans une certaine mesure, sur le long terme : télévision, radio et le digital hors-maison seront en première ligne » .

Ce type d’achat d’espaces devrait ainsi croître jusqu’à 17 milliards de dollars d’ici à 2017 pour le marché américain, dont 10,5 milliards pour le seul RTB, et atteindre 33 milliards de dollars au niveau mondial sur la même période. L’hexagone ne devrait pas rester en marge de cette forte croissance puisque le taux de pénétration devrait y atteindre 56%.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[E-publicité] Les news à ne pas manquer : Foursquare voit grand chez les petits commerçants, AlloCiné s’associe à Ezakus
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Inside Renault : la Formule 1, accélérateur d’innovation dans l’industrie automobile
Face à Spotify, Apple Music mise de nouveau sur la diffusion de concerts
Alphabet
Désormais dirigé par Sundar Pichai, que va faire Alphabet de ses filiales non rentables?
Copy link