ActualitéMarketing & Communication

[E-reputation] Les Français de Dynvibe, en veille active depuis l’Australie

Nicolas et Anne-Cécile Guillemot sont heureux. Installés depuis plus de trois ans à Sydney, les deux français, fondateurs de Dynvibe, ne regrettent pas leur expatriation : l’Australie vient de voir sa note AAA confirmée. Mais c’est surtout la hausse de l’activité de leur société qui les ravit: +350% de CA prévisionnel en 2011.

Spécialiste des outils de monitoring et d’analyse des performances des marques sur les médias sociaux, Dynvibe a développé deux armes pour contrer un marché de l’e-reputation aujourd’hui très concurrentiel: Dynvibe Pages et Dynvibe Sphere, deux plateformes complémentaires dédiées à la mesure de l’activité et l’audience des pages, et au monitoring sur les médias sociaux.

Autofinancée, Dynvibe fonctionne sur un modèle simple : un abonnement de 100€/mois pour une page Facebook suivi ou une thématique suivie. Et la commande de rapports, études et analyses auprès de Dynvibe, qui conseille à ce titre une vingtaine de clients, français essentiellement.

Interview « France-Australie » avec Nicolas Guillemot, co-fondateur de Dynvibe.

 

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[E-reputation] Les Français de Dynvibe, en veille active depuis l’Australie
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future
Facebook
Accusé d’avoir illégalement recueilli des données biométriques, Facebook débourse 650 millions de dollars pour clore le litige