ActualitéMarketing & Communication

[E-reputation] Les Français de Dynvibe, en veille active depuis l’Australie

Nicolas et Anne-Cécile Guillemot sont heureux. Installés depuis plus de trois ans à Sydney, les deux français, fondateurs de Dynvibe, ne regrettent pas leur expatriation : l’Australie vient de voir sa note AAA confirmée. Mais c’est surtout la hausse de l’activité de leur société qui les ravit: +350% de CA prévisionnel en 2011.

Spécialiste des outils de monitoring et d’analyse des performances des marques sur les médias sociaux, Dynvibe a développé deux armes pour contrer un marché de l’e-reputation aujourd’hui très concurrentiel: Dynvibe Pages et Dynvibe Sphere, deux plateformes complémentaires dédiées à la mesure de l’activité et l’audience des pages, et au monitoring sur les médias sociaux.

Autofinancée, Dynvibe fonctionne sur un modèle simple : un abonnement de 100€/mois pour une page Facebook suivi ou une thématique suivie. Et la commande de rapports, études et analyses auprès de Dynvibe, qui conseille à ce titre une vingtaine de clients, français essentiellement.

Interview « France-Australie » avec Nicolas Guillemot, co-fondateur de Dynvibe.

 

Tags

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[E-reputation] Les Français de Dynvibe, en veille active depuis l’Australie
TikTok: pourquoi Donald Trump approuve un accord incluant Oracle et Walmart
Qui est Palantir, la société de traitement de données de masse qui entrera en Bourse à la fin du mois
GAFA: la Commission européenne prête à exclure les géants de la Tech du marché commun
Comment lancer sa marketplace de services
[DECODE Market] Est-ce le bon moment d’entrer en Bourse pour Airbnb, Palantir et Asana?
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
Copy link