AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsRetail & eCommerce

eCommerce B2B : Salesforce met la main sur CloudCraze

Salesforce, le spécialiste américain des logiciels d’entreprise en cloud, a signé un accord pour acquérir la société CloudCraze, qui développe des solutions de commerce en ligne d’entreprise. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées. En janvier 2017, l’entreprise basée à Chicago avait bouclé un tour de table de 20 millions de dollars, auquel avait participé Salesforce via Salesforce Ventures, le bras armé financier du mastodonte américain.

Fondée en 2009 par Bill Loumpouridis, CloudCraze a conçu un logiciel permettant de développer des sites e-commerce B2B compatibles avec la plateforme CRM de Salesforce. A partir des données issues des outils Salesforce, CloudCraze offre la possibilité aux entreprises d’informer en temps réel leurs clients tout en ajustant leur stratégie marketing pour mieux mettre en avant leur offre et maximiser leurs revenus. Parmi les entreprises ayant fait appel à la solution de la société américaine pour développer leur plateforme de commerce en ligne B2B, on retrouve notamment Adidas, Coca-Cola, GE, Kellogg’s, L’Oréal ou encore Symantec.

Cette opération intervient dans un contexte favorable pour la vente en ligne B2B outre-Atlantique, selon Ray Grady, CCO et président de CloudCraze. «L’industrie du commerce B2B devrait passer de 889 milliards de dollars aujourd’hui à 1 200 milliards de dollars d’ici 2021, et saisir cette opportunité n’a jamais été aussi important pour les entreprises», explique-t-il dans un billet publié sur le site de la société.

Salesforce vise 60 milliards de dollars de revenus en 2034

Au-delà de son intérêt vis-à-vis de la vente en ligne B2B, ce rachat doit permettre à Salesforce d’atteindre des objectifs très ambitieux pour les prochaines années. Et pour cause, dans sa quête pour tenir à distance la concurrence, l’éditeur américain a l’ambition de réaliser un chiffre d’affaires de 60 milliards de dollars à l’horizon 2034, soit près de six fois celui attendu pour 2018 (10,4 milliards de dollars).

Pour y parvenir, Salesforce devrait multiplier les acquisitions au cours des années à venir. Dans un premier temps, le groupe américain entend doubler le géant allemand SAP, spécialisé dans les logiciels et les services pour les entreprises, avec un chiffre d’affaires supérieur à 20 milliards de dollars entre 2020 et 2022, avant de s’attaquer à Oracle et IBM, en visant 40 milliards de dollars de revenus en 2028. L’étape ultime de cette stratégie agressive consistera donc à atteindre 60 milliards de dollars en 2034 pour faire jeu égal avec Microsoft, leader mondial incontesté du logiciel.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This