ActualitéBusiness

Iliad dévoile des résultats « négativement impactés » par les activités du fixe

Un chiffre d’affaires en hausse, la barre des 20 millions d’abonnés franchie en 2017… Les résultats annoncés ce mardi par Iliad ont pourtant fait chuter le titre en Bourse d’un peu plus de 7 % dans la matinée. La cause ? Une rentabilité en baisse dans le fixe.

En 2017, Iliad a enregistré un chiffre d’affaires de 4,99 milliards d’euros, soit une hausse de 5,6 % par rapport à l’année précédente. Par activité, le groupe a connu une augmentation de 3,5 % de son chiffre d’affaires dans le fixe, contre une performance de + 8,4 % pour son activité mobile.

Hausse du coût du dégroupage, des charges du personnel…

En ce qui concerne son bénéfice net récurrent, le groupe a connu une hausse de 19,3 % pour atteindre 480,3 millions d’euros. Son Ebitda a lui enregistré une croissance de 6 %. « Cette croissance résulte uniquement de la forte amélioration de la rentabilité des activités mobiles, grâce à la plus forte proportion du trafic sur le réseau en propre et à l’amélioration du mix d’abonnés mobiles », explique le communiqué.

La rentabilité des activités fixes a été « négativement impactée » par différents éléments : le groupe cite « les décisions réglementaires avec la hausse du coût de dégroupage de 35 centimes par mois à 9,45 euros », « la hausse des charges de personnel liée à l’accélération du déploiement du réseau FTTH », « l’enrichissement des offres avec notamment l’offre TV by CANAL Panorama » ainsi que « le recours à des promotions ponctuelles ».

Les premiers coûts de lancement du projet de démarrage de l’activité d’Iliad en Italie ont aussi eu un léger impact négatif sur l’Ebitda du groupe. Iliad a justement annoncé que le lancement de son offre mobile en Italie devrait avoir lieu avant cet été. À part ce pays, le groupe n’est présent qu’en Irlande à travers la participation qu’il a pris dans l’opérateur local Eir.

13,7 millions d’abonnés fixe

En ce qui concerne le fixe, le groupe compte 6,5 millions abonnés haut débit et très haut débit avec un recrutement net de 135 000 recrues sur l’année, soit une part de marché de 21 % des recrutements. Tandis que six ans après s’être lancé avec grand fracas dans le marché mobile, Free Mobile a atteint un total de 13,7 millions d’abonnés, dont près d’un million recrutés sur l’année 2017. « Cette croissance régulière de la base d’abonnés mobile témoigne de la solidité de la marque Free, et démontre la pertinence de la stratégie d’enrichissement régulière des offres mobiles », explique le communiqué.

La croissance opérationnelle de l’activité mobile permet aussi au groupe de bénéficier d’effets d’échelle « non négligeable » et d’accroître l’effet vertueux sur la base de coûts fixes (réseau, publicité, coûts administratifs…) et ce malgré l’extension des offres de roaming à de nouveaux pays et la fin du roaming payant depuis juin 2017.

Côté objectifs, Iliad vise notamment, en ce qui concerne le mobile, une ouverture d’environ 2 000 nouveaux sites sur l’année 2018, avec une couverture 4G proche de 90 % et une couverture 3G de 95 % ainsi une part de marché de 25 % à long terme. En ce qui concerne le fixe, il vise une part de marché Haut Débit et très Haut Débit de 25 % à long terme. Au niveau du groupe, Iliad vise une marge d’Ebitda en hausse en 2018.

Tags
Plus d'infos

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@frenchweb.fr

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer