ActualitéBusinessData Room

Emailvision lève 30 millions de dollars auprès d’un fonds londonien

Le français Emailvision enchaîne les opérations. Après le rachat du britannique PredictiveIntent le mois dernier, le spécialiste du marketing online vient d’annoncer la finalisation d’une levée de 30 millions de dollars (23,2M €).

Le tour de financement a été emmené par le fonds
 d’investissement londonien Izurium 
Capital. Le communiqué de presse explique d’ailleurs que cet investissement a contribué à
 la
 récente
 acquisition
 de
 PredictiveIntent.

Spécialisé dans les technologies de ciblage comportemental et d’analyses prédictives, PredictiveIntent doit permettre à Emailvision de proposer à ses clients, la possibilité de diffuser un contenu marketing plus ciblé et personnalisé sur leur site web et dans leurs campagnes d’email marketing.

Créé en 2009, l’anglais PredictiveIntent a notamment été qualifié « d’entreprise innovante de premier plan au Royaume-Uni » par le quotidien The Guardian en 2010.

Fondé il y a 13 ans, l’éditeur français de logiciels SaaS pour le marketing relationnel online compte, pour sa part, 600 employés et est actuellement présent dans une vingtaine de pays à travers le monde.

Chaque mois, la société assure l’envoi de plus de 600 000 campagnes pour le compte de 3 300 clients. En février dernier, Emailvision communiquait sur un CA en hausse de 50% pour atteindre 90M $.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Emailvision lève 30 millions de dollars auprès d’un fonds londonien
Mobilité: Renault, Atos, Dassault, STMicroelectronics et Thales unissent leurs recherches
VTC: Didi Chuxing lève 1,5 milliard de dollars en dette avant son IPO
[Silicon Carne] Faut-il lever pour réussir ?
Nestor
FoodTech: Elior rachète la startup Nestor pour compléter son offre auprès des entreprises
huawei
Loi « anti-Huawei »: les opérateurs pourront finalement réclamer des indemnisations, juge le Conseil d’État
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise