ActualitéBusinessFoodTech

Encouragé par de solides performances, Deliveroo accélère les préparatifs de son IPO

AFP

La plateforme britannique de livraisons de repas Deliveroo a fait appel à quatre banques pour examiner une introduction en Bourse à Londres, après une solide performance en 2020 pendant la pandémie, révèle Sky News. Deliveroo a choisi les américaines Bank of America Merrill Lynch, Citi et Jefferies, et la britannique Numis pour travailler sur cette opération qui pourrait valoriser la société entre 5 et 8 milliards de livres, indiquait la chaîne d’information sur son site mercredi soir.

Interrogées par l’AFP, Deliveroo n’a pas pas souhaité faire de commentaires, tout comme Bank of America Merrill Lynch, tandis que les autres banques n’avaient pas répondu aux sollicitations. L’introduction en Bourse pourrait être lancée autour du mois d’avril et constituerait l’une des opérations les plus importantes de 2021 sur le marché britannique, selon Sky News qui cite des « sources de marché ». Cette entrée en Bourse couronnerait un développement à grande vitesse pour Deliveroo depuis sa création en 2013, au point d’aiguiser l’appétit du géant du commerce Amazon.

Rentable pendant plus de six mois

En août dernier, l’autorité britannique de la concurrence a donné son feu vert à une prise de participation d’Amazon à hauteur de 16% du capital de Deliveroo. Deliveroo, dont le siège est à Londres, travaille avec 140 000 restaurants dans 800 villes dans le monde et compte sur 12 marchés quelque 110 000 livreurs, reconnaissables aux imposants sacs à dos verts qu’ils portent en sillonnant les rues à vélo. Par ailleurs, ses résultats financiers s’améliorent, même si Deliveroo a subi des pertes de 319,9 millions de livres en 2019, en raison du coût des investissements.

Son chiffre d’affaires a grimpé de 62% à 771,8 millions de livres. Pour 2020, la société ne fournit pas encore de chiffre mais a précisé fin décembre avoir enregistré une croissance de ces ventes au cours de l’année et dit avoir été rentable pendant plus de six mois. Les restrictions mises en place face à la pandémie ont fait grimper la demande pour ses services. La société a notamment rapidement renforcé son offre de livraisons de courses alimentaires, sur laquelle il mise énormément, via des partenariats avec les supermarchés britanniques Waitrose, Sainsbury’s, Morrisons et Aldi et le français Carrefour.

En outre, plus de 46 000 restaurants, privés d’activité en raison des multiples fermetures, ont rejoint la plateforme en 2020. « Cette année, les consommateurs se sont rapidement tournés vers la livraison alimentaire en ligne, avec davantage de gens qui commandent, et qui le font plus souvent », relevait fin décembre Will Shu, son fondateur et directeur général. « Le Covid a accéléré des tendances déjà existantes, ce qui représente d’énormes occasions à saisir », dit celui qui s’était donné pour objectif de faire de Deliveroo « la société de référence dans l’alimentaire ».

Bouton retour en haut de la page
Encouragé par de solides performances, Deliveroo accélère les préparatifs de son IPO
Qu'est ce qu'un Webinar
Quel format choisir pour rendre votre webinar intéressant ?
Machavia Pichet, sans diplôme et manager chez Blablacar
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros