Les ExpertsManagementMichel de Guilhermier

Entrepreneurs, décarcassez-vous absolument pour trouver votre modèle, avec peu de capitaux!

Suite à une discussion avant hier matin avec un entrepreneur sur le financement de son projet, j'avais une "petite règle" à vous proposer en ce début de semaine :

"Plus vous avez initialement à votre disposition de capitaux, moins vous êtes intrinsèquement poussé à d'abord bétonner à fond votre modèle".

Ma conviction profonde, c'est qu'avoir peu de capitaux au départ c'est finalement du pain béni, car cela force nécessairement à se décarcasser pour trouver le modèle percutant, à savoir trouver son marché et définir l'organisation en face qui vous rendent rentable.

Je connais ainsi de nombreux e-commerçants, dont des leaders actuels dans leur catégorie, qui ont été rentable dès le départ. L'une des raisons qui explique cela, c'est qu'ils n'avaient tout simplement pas le choix, pas de business angels, pas de VCs, pas de gros capitaux, si ce n'est leur maigre apport personnel avec éventuellement un petit prêt bancaire, gagé sur leurs biens personnels !

Clairement, avec des moyens faibles au départ, on ne pourra pas entreprendre la
conquête du monde. Mais, même si cela est le but ultime visé, ce qu'il faut faut faire initialement, c'est de vous définir des objectifs raisonnables et restreints, en accord avec vos maigres capitaux, mais qui prouveront tout de même que le modèle est bon, c'est à dire rentable.

Si le modèle est percutant et rentable à petite échelle, il se sera alors très probablement à grande échelle avec la, forcément, plus de capitaux. Et la conquête du monde commencera !

Tant que vous n'avez pas trouvé le bon modèle, la bonne offre commerciale, la bonne organisation, la bonne cible, don't give up ! Ce n'est pas simple, mais dites vous que c'est normal, je ne connais quasiment aucun modèle Internet qui ai été juste du 1er coup. Totalement logique, on est dans un univers qui va très vite, non stabilisé, qui change donc en permanence. Bien malin celui qui sait prédire à 3 ans : le jeu pour moi n'est d'ailleurs pas de prédire quoi que ce soit mais d'avoir une organisation qui soit suffisamment flexible pour s'adapter, en permanence.

Bon sens, lucidité, flexibilité, tenacité, créativité sont les maîtres mots pour finir par trouver son modèle : si vous n'avez pas assez de "traction" commerciale, demandez-vous ce que vous pouvez changer dans l'offre, descendez sur le terrain écouter votre marché et ses besoins, envisagez de changer de cible, etc. Si vous avez des coûts de fonctionnement trop élevés, faîtes preuve de créativité et demandez-vous comment vous pouvez les réduire sans bousculer votre offre…

Tweak, tweak & tweak again votre modèle jusqu'à ce que vous l'ayez trouvé, et tant que ce n'est pas vraiment le cas, tant que vous n'avez pas une bonne visibilité sur la rentabilité, ne levez pas beaucoup de capitaux pour vous développer ! Cela peut prendre du temps, mais c'est ainsi.

Je finirais en citant Arnaud Mulliez, Président d'Auchan France : "nous ne déployons pas un concept tant qu'il n'est pas rentable, quitte à attendre 5 ou 7 ans s'il le faut" (*) ! Voila un bon pragmatisme, la famille Mulliez se développe toujours par autofinancement, et a une sainte horreur des VCs. Lorsque j'avais fait une conférence sur l'e-commerce en mars 2007, j'avais été présenté avec humour par Thierry Mulliez, Pdt de l'AFM, comme celui "ayant pactisé avec le diable" !

(*) Citation lue dans un article très intéressant du magazine Challenges de la semaine dernière, ICI.

Michel de Guilhermier – Fondateur d’Inspirational Stores

Découvrez mon blog: http://micheldeguilhermier.typepad.com/
Suivez moi sur Twitter: http://twitter.com/mitchdeg

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

3 thoughts on “Entrepreneurs, décarcassez-vous absolument pour trouver votre modèle, avec peu de capitaux!”

  1. Mouais, conseils sages, mais probablement un peu déconnecté de la vraie vie, sachant que la très grande majorité des Entrepreneurs, entreprennent sans avoir beaucoup d’argent…va lever de l’argent quand tu entreprends dans le brick & mortar et on en reparlera…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This