ActualitéBusinessInvestissementsLeade.rsTech

Evgenia Plotnikova (Atomico) : «Station F est un projet dont la France avait besoin»

La French Tech a le vent en poupe. Au début de l’année, l’Hexagone avait marqué les esprits sur la scène internationale en envoyant 275 entreprises françaises, dont 178 start-up au CES de Las Vegas. Depuis quelques années et la création du label «French Tech» en 2013, l’écosystème français se sent pousser des ailes pour rayonner à l’international. 

L’essor de la French Tech devrait prendre encore plus de consistance cet été avec l’ouverture de Station F, à Paris, qui doit accueillir 1 000 jeunes pousses pour devenir «le plus gros incubateur de start-up au monde», selon les équipes de Xavier Niel, son fondateur. Pour Evgenia Plotnikova, VC à Atomico, fonds londonien lancé par Niklas Zennström, co-fondateur de Skype, cette nouvelle structure «va attirer les investisseurs et les start-up internationaux en France».

Paris, prochaine capitale européenne des start-up ? 

Cette effervescence autour des start-up françaises amène certains observateurs à considérer que Paris pourrait devenir la nouvelle capitale européenne des start-up devant Londres, alors que le Royaume-Uni a officiellement acté sa sortie de l’Union européenne. En 2016, les entreprises de la Tech française ont d’ailleurs atteint un nouveau record en passant le cap des 1,5 milliard de dollars de financement, selon le rapport «Tech Funding Trends in France», réalisé par La French Tech et CB Insights.

Sur la lancée de l'année dernière, les entreprises tricolores ont levé près de 526 millions d'euros au premier trimestre 2017, soit 23% de plus qu'à la même période en 2016, selon l'indicateur FrenchWeb Invest. Toutefois, Evgenia Plotnika nuance cette rivalité entre les deux rives de la Manche. «Aujourd’hui, les entrepreneurs pensent à créer une entreprise globale. Il n’y a pas forcément de compétition entre Londres, Paris et Berlin», explique-t-elle à l'occasion de la conférence Leade.rs, qui s'est tenue à Paris début avril.

Pour autant, la Tech britannique ne se laisse pas abattre par le Brexit. La société d’investissement Atomico, qui est basée à Londres, a notamment levé 765 millions de dollars en février dernier pour créer son nouveau fonds «Atomico IV» afin de financer «des sociétés européennes et étrangères en série A et au-delà», avait indiqué à FrenchWeb, Yann de Vries, Partner chez Atomico. Ce nouveau fonds a déjà réalisé neuf investissements dans divers secteurs (santé, aviation, e-commerce…), notamment dans Lilium Aviation, DriveTribe, Jobandtalent, LendInvest.

[tabs]

[tab title= « Atomico : les données clés »]

Fondateurs : Mattias Ljungman et Niklas Zennström

Date de création : 2006

Siège : Londres 

Activité : fonds d'investissement 

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi : 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This