Business

[Exclu] Levée de fonds de 1,5 million d’euros pour StartingDot

Précurseurs de l’internet français, Guillaume Buffet et Godefroy Jordan créent une nouvelle start-up, baptisée StartingDot.com, qui proposera la création et gestion de generic Top-Level Domain ou gTLD.

En juin dernier, lors de la conférence qui s’était tenue à Singapour, les membres de l’Icann ont décidé d’ouvrir les gTLD à de nouveaux opérateurs. Cette ouverture permet à des marques de créer et gérer leurs propres extensions (ex: .frenchweb). Pour postuler le coût est de 185000 dollars puis 25000 dollars de frais annuels. Les coûts réels de mise en place de l’infrastructure technique sont plus proches des 500 000 euros, pour un coût d’exploitation proche de 100 000 euros par an. Suite à un problème technique ayant entaché la confidentialité des dossiers présentés la date de dépôt des dossiers a été repoussée.

Guillaume Buffet et Godefroy Jordan ont déposé différents dossiers pour la création des extensions issues d’un screening de plus de 3000 noms qui leur a permis d’isoler une vingtaine d’extensions à fort potentiel.

StartingDot souhaite remettre du bon sens dans la politique de registre. Ainsi, finit la règle du chacun pour soi, communément suivie par la plupart des registrars, où règnent « les plus malins ou les plus fortunés » explique Guillaume Buffet.

Les deux entrepreneurs souhaitent mettre en place des règles claires qui fassent que l’extension de 1er niveau soit un véritable label. Ainsi pour le .archi les règles d’enregistrement imposeront que l’utilisateur du nom de domaine soit un architecte DPLG, etc.

Enfin StartingDot souhaite associer les acteurs professionnels de chaque filière.

Pour asseoir son développement, principalement en Europe, StartingDot vient de finaliser une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès d’Alven Capital et 123venture.

Parallèlement à ce développement, Guillaume Buffet et Godefroy Jordan, entrent en compétition avec l’Afnic, lors de l’appel à candidature pour la gestion du .fr ainsi que des extensions des territoires ultra-marins.

Au travers de ce projet, Guillaume Buffet souhaite « réinventer la mission de service public » en associant sur le plan capitalistique les associations professionnelles du secteur, les bureaux de dépôts de noms de domaine, StartingDot et la fondation Free. Baptisée FRNIC, cette société investira 10% de son résultat net au profit du développement numérique de la France.

Tags

Richard Menneveux

CEO @AdsVark Media Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This