ActualitéAsieTransport

Face à des ventes décevantes en Chine, Tesla va devoir sabrer dans ses effectifs

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Tesla ferait-il marche arrière ? Alors que le constructeur annonçait en novembre dernier investir pour « augmenter la production de plus de 2 000 véhicules par semaine d’ici la fin de 2015 », voilà qu’il va  réduire ses effectifs en Chine. En cause, un vide dans son carnet de commandes, un an après le début de la commercialisation de ses véhicules électriques en Chine.

Le journal chinois The Economic Observer évoque 180 postes supprimés, sur les 600 employés de Chine. Tesla n’a pas confirmé de chiffre mais à effectivement reconnu auprès de l’agence Bloomberg qu’il allait procéder à une réduction d’effectifs. Une décision qui fait suite à un constat: Tesla n’a pas atteint ses objectifs de ventes sur le mois de janvier.

Un manque d’infrastructures pour la recharge des voitures

L’entreprise fondée en 2003 par Elon Musk (aussi fondateur de PayPal, SpaceX…), fait face à une importante taxation de ses voitures en Chine et surtout à un manque d’infrastructures pour recharger ses voitures. D’autres fabricants, Chinois, semblent davantage tirer leur épingle du jeu dont BYD et Kandi, subventionnés par le gouvernement dans le cadre de sa politique anti-pollution.

Tesla Motors est valorisée plus de 29 milliards de dollars sur le Nasdaq alors qu’elle n’a vendu « que » 22 500 de ses modèles en 2013. A titre de comparaison, c’est plus que Renault, valorisé 17,9 milliards d’euros, qui a pourtant écoulé 2,63 millions de voitures (hors Nissan) la même année.

Bouton retour en haut de la page

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media