ActualitéBusinessEuropeFinTechInvestissementsLes levées de fondsLondres

Le Britannique TransferWise lève 280 millions de dollars

Le montant

La plateforme de transfert d’argent TransferWise a bouclé un tour de table de 280 millions de dollars mené par le gestionnaire d’actifs britannique Old Mutual Global Investors et le fonds de capital-risque américain IVP, qui compte Snap, Twitter ou encore Dropbox dans son portefeuille.

Le fonds californien Sapphire Ventures (ex-SAP Ventures) entre également au capital de la FinTech londonienne. Les investisseurs historiques, Richard Branson, l’emblématique patron de Virgin, le fonds Andreessen Horowitz ainsi que Baillie Gifford, ont aussi participé à l’opération. Celle-ci porte à 397 millions de dollars le montant total levé par la société depuis sa création.

Le marché

Lancée en 2011 par Taavet Hinrikus, premier employé de Skype, et Kristo Käärmann, passé par PwC et Deloitte, deux Estoniens exténués par l’obligation de payer de lourdes commissions de change à chaque virement transfrontalier, TransferWise permet d’envoyer en ligne de l’argent à l’étranger facilement et à moindre coût en suivant les taux de change réels. Actuellement, TransferWise affirme transférer chaque mois plus d’un milliard d’euros pour ses deux millions d’utilisateurs, leur faisant économiser 1,5 million d’euros par rapport à ce qu’ils auraient payé s’ils avaient utilisé leur banque pour effectuer la même transaction. Depuis le lancement du service, 1,3 million de transferts ont été effectués depuis et vers la France pour un montant total de 2,7 milliards d’euros. En Europe, l’Hexagone est la troisième marché de TransferWise derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Pour se rémunérer, la FinTech prélève une commission de 0,5% du montant envoyé (ou un minimum de 2 euros), tout en affirmant être «jusqu’à 8 fois moins cher» que «les banques qui peuvent vous facturer jusqu’à 5% de frais cachés lorsque vous envoyez de l’argent à l’étranger». En mai dernier, TransferWise a dévoilé son nouveau compte multidevises Borderless, qui permet aux petites et moyennes entreprises basées aux États-Unis et en Europe de transférer de l’argent dans 28 devises avec un accès instantané aux coordonnées bancaires locales afin de payer leurs fournisseurs ou vendre à l’étranger sans subir de surcoûts exorbitants.

Pour séduire davantage d’utilisateurs, TransferWise a également noué des partenariats avec plusieurs néobanques, à l’image de l’Allemand N26. Sur son segment d’activité, la société doit faire face à d’autres acteurs britanniques, comme WorldRemit, Azimo ou même la néobanque Revolut, qui propose depuis mai dernier du transfert d’argent gratuit (jusqu’à 5 000 livres Sterling).

Les objectifs

Ce financement doit permettre à TransferWise d’accélérer son expansion internationale, principalement en Asie-Pacifique. Dans ce sens, la FinTech britannique a ouvert un hub asiatique à Singapour en avril dernier et dispose également de bureaux à Tokyo et à Sydney. L’entreprise prévoit désormais de lancer son service en Inde. En parallèle, TransferWise compte lancer un compte Borderless pour les particuliers et une carte de paiement en 2018.

TransferWise : les données clés

Fondateurs : Taavet Hinrikus et Kristo Käärmann
Création : 2010
Siège social : Londres
Activité : plateforme de transfert d’argent
Financement : 280 millions de dollars en novembre 2017

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This