ActualitéBusinessEuropeFoodTech

Farmdrop lève 8 millions d’euros pour rapprocher les producteurs des consommateurs

  • La start-up anglaise Farmdrop a lancé un service permettant de commander des produits d’alimentation en ligne directement auprès des agriculteurs.
     
  • Farmdrop entend réduire les différents maillons de la chaîne d’approvisionnement pour que les agriculteurs soient mieux rémunérés.
     
  • L'entreprise prévoit de développer de nouvelles technologies pour aider les agriculteurs à gérer leur propre inventaire et d’ouvrir de nouveaux centres de distribution.

 

Le montant

La start-up britannique Farmdrop, qui développe une épicerie en ligne, a bouclé un tour de table de 7 millions de livres Sterling, soit 8,3 millions d'euros. L’opération a été menée par le fonds Atomico, lancé par Niklas Zennström, co-fondateur de Skype. 

Le marché

Fondée en 2012 par Ned Staple et Ben Pugh, Farmdrop a initialement lancé un service de «click and collect» en 2014 permettant de commander des produits d’alimentation en ligne directement auprès des agriculteurs pour les récupérer dans un point de collecte local. Depuis, le concept de base est resté mais la société a pivoté pour proposer la livraison à domicile à ses utilisateurs.

A travers son service, Farmdrop entend réduire les différents maillons de la chaîne d’approvisionnement, notamment les supermarchés, pour que les agriculteurs soient mieux rémunérés. «Le problème fondamental est que la domination des supermarchés au cours des cinquante dernières années a entraîné une énorme pression sur les prix des produits fermiers», explique Ben Pugh, co-fondateur de Farmdrop. En réduisant les intermédiaires, la start-up affirme que son service permet de verser aux producteurs 75% du prix final des produits, «soit environ le double de ce qu’ils recevraient de la part des supermarchés».

A terme, Farmdrop pourrait être concurrencée par Amazon, qui opère une percée sur le marché de l'épicerie depuis quelques mois. Fin 2016, Jeff Bezos, le patron de la firme américaine, avait dévoilé fin 2016 Amazon Go, un concept d’épicerie high-tech où le client n’a plus besoin de passer à la caisse pour payer. Des puces et des capteurs se chargent de comptabiliser les produits embarqués par le consommateur avant d’automatiquement débiter ce dernier sur son compte Amazon. La marketplace teste d’ores et déjà ce dispositif dans un magasin physique d’environ 170 mètres carrés à Seattle. Prochainement, Amazon s'apprête également à lancer le service de drive-in AmazonFresh Pickup.

Les objectifs 

Avec cet investissement, Farmdrop prévoit d’améliorer l’expérience client, de développer de nouvelles technologies pour aider les agriculteurs à gérer leur propre inventaire, et d’ouvrir de nouveaux centres de distribution, notamment à Bristol dans le courant de l’année.

[tabs]

[tab title= « Farmdrop : les données clés »]

Fondateurs : Ned Staple et Ben Pugh

Lancement : 2012

Siège social : Londres 

Activité : épicerie en ligne

Financement : 7 millions de livres Sterling en avril 2017

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi : 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This