AcquisitionActualitéTransport

Fin de course pour Keolis dans LeCab pour 1 euro?

Echec cuisant pour Keolis, qui aurait finalement réussi à céder LeCab pour 1 euro à son concurrent SnapCar.

Cette cession intervient après une dégradation sérieuse des résultats de LeCab. Pour cause : une offre baptisée « le Cab Plus » proposant de partager son VTC pour un prix fixe de 5 euros par course. Malheureusement, cette offre de covoiturage n’a pas rencontré son public, et pour chaque course Keolis devait compenser le manque à gagner des chauffeurs. En peu de temps, le modèle s’est avéré désastreux pour les comptes de la société.

En mars 2016, après avoir fait l’acquisition de 51% de LeCab, Keolis est monté au travers d’obligations convertibles à 100% du capital en début d’année. Depuis un an, la filiale de la SNCF était à la recherche d’un repreneur pour la société. Elle avait mis un manager de transition suite au départ du fondateur de LeCab : Benjamin Cardoso.

Avant son acquisition, LeCab a reçu plus de 10 millions d’euros d’investissement. Lors de son rachat, LeCab affichait un ebitda de 1,6 million d’euros.

Pour diversifier son modèle, Keolis aurait investi 30 millions d’euros dans différentes start-up, dont LeCab, la start-up israëlienne Moovit, le «Waze pour les transports publics», ou encore OnePark, une solution qui aide l’automobiliste à trouver une place de parking.

Une stratégie dont les résultats ne sont pas très probants pour le moment, malgré les effets d’annonces déployés lors de Vivatech, la grand messe tech des grands groupes français.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

4 commentaires

  1. Merci à Frenchweb de ne faire que des commentaires négatifs sur une opération de consolidation de 2 start-ups françaises, opération qui accessoirement crée un leader du secteur. Et de n’avoir contacté que des concurrents bienveillants pour l’écrire, en tout cas pas les acteurs concernés

    Yves Weisselberger, Président de SnapCar

    1. Désolé de ne pas avoir choisi l’angle toujours positif que souhaitent les entreprises dans leurs communications. Si pour SnapCar cette acquisition est une bonne affaire, que je vous souhaite de transformer en success story, pour Keolis / SNCF ce n’est pas la même histoire. Au delà des beaux discours sur la relation grands groupes / startups, les réalités sont souvent très différentes.

  2. Bravo à snapcar à acheter une boîte qui vaut pas un clou lecab exploiter ces chauffeurs et surfacturation des remise en état des véhicule type 508 gris haria les experts acheter et payer par voxtur alias le cab et c’est dire sont confirmée par des anciens employés partie car trop de pression de la par des dirigeants

  3. Sans chauffeur ça va être dure je pense. Personne ne croit en votre modèle. Les chauffeur préfère arrêter plutôt qu’être exploité. Numéro 1 sur les entreprise du cac 40. Super faut juste les faire payer plus pour qu’on s’y retrouve. Faudrait déjà avoir une application qui bug moins et payer généreusement nos service. Je pense qu’on va rire dans pas longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This