ActualitéAsieEuropeFinTechInvestissementsLes levées de fonds

Fintech: 50 milliards de dollars levés en 5 ans, dont la moitié en 2015

Avec plus de 50 milliards de dollars investis dans 2 500 entreprises fintech depuis 2010, le secteur est en plein essor, comme le révèle l’étude Accenture «Fintech and the evolving landscape: landing points for the industry» publiée début avril.

Pour la seule année 2015, 22,3 milliards de dollars ont été investis dans ce secteur, soit une augmentation de 75% par rapport à l’année précédente. A titre de comparaison, sur la même période, les investissements tous secteurs confondus ne progressaient «que» de 29%.

20 licornes dans le secteur des fintech en 2015

En 2015, ce sont plus de 1 000 levées de fonds qui ont été réalisées dans le secteur des fintech, soit une hausse de 27% comparé à 2014.

Si la majorité des fonds ont été levés en Amérique du Nord, on notera qu’en Europe et en Asie Pacifique, les montants investis sont en nette augmentation depuis 2014, comme le montre le  graphique ci-dessous, issu de l’étude. Les investissements dans la zone Asie Pacifique ont par exemple été multipliés par quatre en un an (atteignant les 4,3 milliards de dollars). 

accenture-1

Autre preuve du dynamisme des fintech, les auteurs de l’étude dénombre 20 licornes dans ce secteur en 2015 (CB Insights en dénombre 161 à ce jour, tous secteurs confondus, ndlr).

Enfin, en 2015, 94 levées de fonds ont dépassé les 50 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 81% par rapport à 2014. Sans surprise, 65% des opérations ont eu lieu en Amérique du Nord, 20% dans la zone Asie Pacifique, et 15% en Europe.

Si les indicateurs d’investissement dans les fintechs semblent tous au vert, les auteurs de l’étude rappellent que l’année 2015 a également vu des acteurs majeurs du secteur en grande difficulté, à l’image de la société britannique Powa, valorisée 2,7 milliards de dollars en début d’année, et qui a été placée sous administration judiciaire moins d’un an plus tard.

Une hausse de 47% des investissements au premier trimestre 2016

Malgré un léger ralentissement des investissements constatés au dernier trimestre 2015, le début de l’année 2016 a été marqué par une reprise des levées de fonds. 5,3 milliards de dollars ont ainsi été investis dans des fintechs au premier trimestre 2016, soit une hausse de 47% comparé à la même période en 2015.

Plus de la moitié des investissements sur la période ont eu lieu dans la zone Asie Pacifique. Deux levées de fonds dépassant chacune le milliard de dollars ont ainsi eu lieu en Chine.

Un secteur financier plus concurrentiel en Europe qu’en Amérique du Nord

Si les solutions de paiement et les solutions d’acquisition marchande sont les secteurs dans lesquels il y a eu le plus d’investissements (en nombre), le secteur de l’assurance est également en plein essor, avec des investissements qui ont plus que triplé depuis 2014 (2,6 milliards de dollars ont été investis dans ce secteur en 2015). 

accenture-2

Au-delà de cette analyse par sous-secteur, les auteurs de l’étude distinguent les fintech dites «concurrentielles», qui sont des challengers directs des institutions financières, des fintech dites «collaboratives», qui développent des solutions permettant à ces acteurs déjà en place de renforcer leur position sur le marché.

Si les investissements dans des fintech «collaboratives» ont augmenté de 138% sur l’année, les investissements dans des fintech «concurrentielles» n’ont augmenté que de 23%: les investisseurs semblent donc privilégier les solutions plutôt collaboratives.

On remarquera que cette tendance dépend de la zone géographique étudiée: en Amérique du Nord, les investissements dans les fintech «collaboratives» sont effectivement majoritaires (60% des levées de fonds), alors qu’en Europe, 86% des opérations concernent des fintech «concurrentielles» (en hausse depuis 2010). En Asie Pacifique, les fintech «concurrentielles» sont également majoritaires en 2015 (84% des opérations), mais cette proportion tend à baisser depuis 2010.

accenture-4

10% des levées de fonds comptent une banque parmi les investisseurs

Face à cette concurrence accrue de la part des fintech, certains établissements bancaires se saisissent du sujet, et prennent des participations au sein de fintech en plein développement. On retiendra l’exemple de la banque espagnole BBVA citée dans l'étude, qui a investi 68 millions de dollars dans la société Atom bank.

Néanmoins, si l’on compare les montants investis par des banques au capital de sociétés du secteur (5 milliards de dollars) avec les montants qu’elles ont investis dans des solutions technologiques (50 milliards de dollars), on constate que les prises de participation au sein de fintech restent aujourd’hui des opérations isolées. En 2015, 10% des investissements comptaient une banque parmi les investisseurs.

** Méthodologie: L’étude a été réalisée à partir de l’analyse des données d’investissement dans les fintech collectées par CB Insights. L’analyse porte sur les investissements réalisés par des sociétés de private equity et de venture capital, des industriels, des hedge funds, accélérateurs et institutionnels. Les données collectées portent sur la période 2010 – T1 2016. Les fintech se définissent comme des sociétés qui proposent des technologies pour la banque et la finance corporate, la finance de marché, l’analyse de data financières, les paiements et la gestion des finances personnelles.
Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

LIRE aussi Pourquoi la fintech française a toutes ses chancesFintech, risque systémique pour la finance mondiale ?

Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This